mercredi 26 avril 2017

[EVENEMENT] CHATEAU DE SELLES SUR CHER

Je suis allée visiter ce château tout d'abord parce qu'il était pas loin de moi, mais surtout parce que c'est le 1er d'Europe à proposer de la visite en réalité virtuelle et réalité augmentée. Car même si la visite prend du temps, ce n'est pas le plus beau des châteaux. Car il a pris cher au fil du temps. C'est pourquoi ils justifient cette casse en proposant la visite virtuelle 3D. "Cette technologie date de moins d’un an et étaient surtout utilisées par les jeux vidéos et dans le domaine militaire mais c’est la première fois qu’elles trouvent un débouché touristique."

MA JOURNÉE: Ce château couvre la période du Moyen-Age et de la Renaissance. Il faut noté que nous y sommes allés car le château était ouvert et en fête. Donc nous avons pu assister à des démonstrations de jeux d'époque, de costumes et de danses. Nous avons pu goûter ce qui se faisait en boisson à ce temps là, ça c'était vraiment cool, j'ai été agréablement surprise. Bref, c'est sympa mais pas assez poussé.
Une fois les extérieurs visités, on peut faire un petit tour près de l'étang. Et puis, pour cette occasion vous pourrez manger sur place, et pour le prix ça ne valait vraiment pas le coup de s’embêter. J'ai eu la chance de voir les répétitions de Curro Savoy l'un des meilleurs interprètes de nombreux thèmes musicaux par la technique du sifflement. J'étais sur le cul car je l'ai reconnu et je l'avais dévisagé. D'où le regard qu'il me balance. Après quoi il m'a souri, donc je lui ai fait "pouce en l'air" et il m'a fait "coucou" mdr.

Après cette pause nous sommes revenue à l'entrée et c'est là que les choses sérieuses allaient commencer. On nous procure une paire de lunettes casque et une tablette pour cette fois-ci faire la visite intérieur en immersion dans le passé.
Vous avancez et lorsque vous tombez sur un pictogramme c'est qu'il y a un point de réalité augmentée. De là, il vous suffit de prendre la tablette en mains et de visez l’objet en question avec la caméra, et hop, un personnage apparaît pour vous raconter l’histoire dudit objet, ou celle de la pièce où vous vous trouvez!
Il y a différents personnages tels que Philippe de Béthune dont on célèbre le 450ème
anniversaire cette année mais aussi Jeanne d’Arc, ce qui rend votre parcours de visite très vivant.

LA TECHNOLOGIE AU SERVICE DU TOURISME: La réalité virtuelle et réalité augmentée est une technologie qui trouve de multiples applications dans des domaines comme la médecine, l’urbanisme, la démo intérieure, militaire, ou ludique comme ce que nous propose le château de Selles sur Cher.
   
L'INTERET: Le château de Selles sur Cher possède plus de mille ans d’histoire et trois châteaux en un. Il devenait nécessaire d’immerger les visiteurs dans l'atmosphère des différentes époques pour apprécier pleinement l'évolution du château difficile à voir au jour d'aujourd'hui.
Les nouvelles technologies de la réalité virtuelle grand public ont apporté la solution. Elles permettront de mieux comprendre pourquoi des personnages illustres comme la Grande Mademoiselle, cousine du Roi Soleil, parlait d'un site majestueux. Ou pourquoi Charles VII et ses successeurs affectionnaient tellement le château de Selles sur Cher qu'ils y vinrent
régulièrement, notamment pour y tenir des Etats Généraux.

RÉSUMÉ: Au moyen-âge, Thibault de Champagne (935), comte de Blois, est à l’origine du premier donjon construit sur motte. Vers 1140, Ginon de Mehun construit un château fort. En 1212, toujours au moyen âge, Robert de Courtenay, prince de la maison de France relève le château fort de ses ruines. Jusqu’au 17ème siècle, des familles illustres se succèdent. Charles VII y tiendra plusieurs Etats Généraux. Louis XI y dormira deux nuits.

En 1604, Philippe de Béthune, frère de Sully, ambassadeur d’Henri IV s’installe à Selles. Il fait construire les deux Pavillons Carrés d’après les dessins de Jacques II Androuet du Cerceau. Il est également à l’origine des « Pavillons Dorés » dotés d’un riche décor.
En 1719, Anne Marie Louise de Béthune, sœur de la reine de Pologne, vendra le château à Cardin le Bret.

En 1810, le marquis de Bartillat procédera à de nombreuses transformations. En 1813 la Bande Noire détruira une partie du château. En 1880, la famille du Moulinet D’Hardemare entreprendra de gros travaux de restaurations.
Abandonné et outragé pendant 10 ans, le château est depuis début 2012, la propriété privée d’ardents défenseurs de notre patrimoine qui l’ouvrent au public.
 
 

AVIS: 💔💔

© Ce n'est que mon avis et opinion, ma façon d'interpréter les choses parmi tant d'autres. Libre à chacun d'être d'accord ou pas,
mais on n'impose pas son point de vue aux autres. Donc modérez vos paroles et respectez ce blog et les gens. Merci.
© Ce sont mes propres images, merci de ne pas vous en servir sans mon accord.

jeudi 20 avril 2017

[JEUX VIDEO] SW KNIGHTS OF THE OLD REPUBLIC 2 (PC)

Sortie en février 2005, donc 2 ans après le 1, il s'avère être mon préféré. Je l'ai en boîte mais comme pour l'autre j'y ai joué via Steam. J'avais déjà bien avancé quand j'ai reçu un tweet me disant que KOTOR 2 disposait d'une MAJ par le billet d'un patch dispo le 22 juillet 2015 avec Steam! 

Pour ceux qui n'avaient pas l'info on peut désormais sauvegarder dans le Steam Cloud. Ce que j'ai beaucoup apprécié c'est que maintenant le jeu supporte les écrans larges (résolutions 4K et 5K). On a aussi la possibilité de jouer à la manette (Xbox 360, Xbox One, PS3, PS4 et autres) mais personnellement je n'en voit pas l'interet étant donné que le jeu est facilement jouable au clavier. Et enfin, il a des succès à débloquer, 37 en tout. Sachez qu'il y a des mods via le Steam Workshop qui corrigeront des bugs et offriront les contenus retirés. Je n'en parlerais pas car je ne fais jamais dans les mods. 

Mon perso est une femme qui s'appelle Segar Cen'This (je reste dans la famille que j'ai inventé). C'est une jedi Sentinelle sur la voix du côté Lumineux.
Rien que le menu déchire!
MISE EN ROUTE: Cette fois on ne choisi plus sa classe de base, à la place on choisi sa classe de Jedï. Vous avez Consulaire, Gardien ou Sentinelle. Par principe je prend toujours un sentinelle quand je commence ma première partie sur un jeu SW.
Pour ce qui est de la création de son personnage, on peut choisir parmi un nombre restreint de têtes, et choisir quelques aspects physiques. Vient ensuite la répartition des points de constitution, intelligence, sagesse, charisme. On peut choisir de répartir automatiquement ou manuellement si je me rappelle bien. Ce qui est sûr c'est que j'ai choisi moi même car j'avais commencé une partie pour du "beurre" comme on dit, et je me suis vite rendu compte que la démolition et le piratage étaient indispensables!

VITE FAIT UN PETIT (OU PAS XD) TOPO SUR LES ÉVÉNEMENTS ET MON VECU: je rappelle que dans le 1 tout tourné autour de Revan. A la fin, soit on passait du côté obscure et on rejoignait Bastila Shan à la Forge tout en tuant nos amis pour tuer Malak. Soit, on essayait de raisonner Bastila et on tuait quand même Malak. Personnellement, suite à une connerie de ma part je n'avais pas réussi à raisonner Bastila, j'avais donc dû la tuer. Puis, on apprend qu'on entend plus parler de Revan qui est parti chercher la "vraie" menace.

Et maintenant pour comprendre le contexte du jeu, je suis obligée de faire un texte assez long, mais vraiment c'est important (j'ai pioché divers infos un peu partout car sinon ca aurait été trop fastidieux):
La République s'aperçoit rapidement de l'immense charisme de Revan, ainsi que des ses capacités de commandement et de son sens de la stratégie. Elle lui donne alors le commandement de la stratégie militaire de la République!

En 3960 BBY, c'est la bataille de Malachor V, sous le commandement de Revan et de l'un de ses généraux, l'Exilée. Revan met au point un piège qui consiste à regrouper une importante flotte républicaine autour de Malachor V et d'y faire venir les Mandaloriens. Revan s'est arrangé pour que dans les armées Républicaines qu'il va sacrifier se trouvent tous les éléments peu fiables à la République et tous les Jedï hostiles à sa cause.
Puis l'arme ultime de la République est utilisée: un générateur de masse gravifique qui augmente brusquement la gravité de Malachor V. Les deux flottes, mandalorienne et républicaine, sont aspirées et s'écrasent à la surface de la planète. Et au final la planète elle-même est broyée sous la pesanteur. 
Les Mandaloriens sont oblitérés d'un coup de la Galaxie (il ne reste que quelques survivants qui fuient ce chaos). Revan a affronté et tué Mandalore l'Ultime en combat singulier. Il a également affronté un autre mandalorien, Canderous Ordo, mais il l'épargne et obtient son allégeance. Tous les éléments de la République et tous les Jedi, estimé non fiables pour la République ou à la cause de Revan, sont ainsi éliminés. Au final, une énorme partie de la flotte républicaine a été sacrifiée pour obtenir cette victoire...
Revan a certes sauvé la République, mais à quel prix?! Lui et Malak se sont clairement enfoncés encore un peu plus du côté Obscur.

En 3951 BBY, après des années de défiance envers les Jedï, la République pense qu'il faut le retour de ceux-ci qui ont toujours été les garants de la stabilité. Le problème est qu'il n'y en a plus... Il ne reste que cinq Maîtres qui se cachent tellement bien depuis le drame de Katarr que personne ne soupçonne leur existence. Ni la République, ni les Siths de Darth Traya qui pensent avoir définitivement éliminé tous les Jedï.
Par contre, la République connaît l'existence de Bastila Shan, qui est cachée sur Télos (protégée par l'amiral Onasi). Mais, si Bastila est un bon soldat, avec un pouvoir de la Force très particulier (la "Méditation de Combat"), elle n'a pas du tout le tempérament d'un chef.
La République décide alors de partir à la recherche de cette ex-Chevalier Jedï extrêmement puissante, au tempérament naturel de chef, Général dans les armées républicaines au côté de Revan, qui ère depuis neuf ans dans la galaxie, soit depuis le drame de Malachor V, sans laisser de trace.
Le jeu commence: On commence la partie allongée dans le bloc médical du vaisseau, l'Ebon Hawk, qui vient de subir une attaque et qui est en très mauvais état. Pendant que l'on est entre la vie et la mort, celui-ci dérive dans le champ d'astéroïdes de la station minière de Peragus. Heureusement, le droide T3-M4 n'a pas été désactivé et il se propose d'amener le vaisseau à bon port. Vous avez alors le choix de suivre un tutoriel (bien fait), au cours duquel on apprend les bases du jeu tout en aidant le droide à réparer les avaries du vaisseaux. Ou alors de sauter le tutoriel pour passer directement au vif du sujet.
J'ai trouvé l'histoire encore plus spectaculaire que dans le 1. Car en fin de compte dans le 1, ce qui fait tout c'est LA révélation de qui nous sommes! Alors que dans ce second opus, on va de révélation en révélation. Et puis pratiquement tous les personnages ont du charisme.

Peut être que ce n'est qu'une impression, mais j'ai trouvé que mes choix avaient un peu plus d'impact que dans le 1er.

La nouveauté de ce jeu est l'introduction de l'influence. Nos compagnons, que l'on rencontre au fur et à mesure de l'histoire, ont leur propre personnalité. Pour espérer la changer (en bien ou en mal, toujours selon votre alignement), il faut d'abord gagner leur confiance, donc répondre à leurs questionnements par ce qu'ils veulent entendre. Et sur ce point, c'est évident qu'il sera difficile de satisfaire tout le monde. Vous vous en rendrez vite compte avec Kreia par exemple.

Les sorties en scaphandre m'avait marqué par leur lenteur! Heureusement, ici ils ont amélioré le fait qu'on se déplaçait comme une tortue, car on peut désormais courir.
En fait, même de manière générale, la maniabilité est bien meilleure quand on se déplace. Je trouve aussi que l'interface est mieux faite.

Petite nouveauté avec les terminaux nommés "Terminal d'Informations" qui servent en fait de téléporteur. C'est très pratique pour ne pas se taper des aller-retours. Dommage, ils sont que sur Télos.

Un détail m'a un peu gêné dans cet opus: c'est le sabre. On est d'accord que pour un jedï le sabre laser est pratiquement indispensable. Or, on ne peut pas dire qu'on l'obtient rapidement. En fait, on ne l'obtient même pas, car il nous faut le fabriquer...

En ce qui concerne les énigmes, elles sont toujours aussi old school.

Je ne vais rien Spoil, mais l'histoire m'a vraiment transporté! J'ai joué pour la voie de la lumière. Et j'ai apprécié de chercher les Maîtres pour qu'ils me ré-apprennent les voix de la Force et avoir des réponses sur pourquoi j'avais été banni de l'ordre. Sachez également que le personnage que l'on incarne est Meetra Surik qui aura une apparence officielle dans les adaptations du jeu. Et bordel qu'est ce que c'est kiffant de voir Mira, Visas Marr! J'ai passé 45 heures dessus.
LES LIENS ENTRE LE 1 ET LE 2: Dans la grande ligne les 2 jeux ont certes une continuité. On vous rappellera quelques faits, vous devrez répondre à quelques questions. Mais tout le reste est assez vague et ca se tient vu que pratiquement personne n'a su ce qu'il s'était passé à bord de la Forge Stellaire. En tout cas, nos choix dans le 1 ne m'ont pas donné l'impression d'avoir un impact.
Par contre, il est indéniable que la continuité se fait au travers de certains personnages. Par exemple, vous aurez le retour de HK-47 et T3-M4 certes avec une petite réinitialisation mais ils auront des brides du passé (reconnaissent le vaisseau, se rappellent qu'ils étaient nos compagnons).

Vous retrouverez également quelques planètes déjà visitées: Dantooine et Korriban, tout en ayant subi des changements inévitables suite aux guerres.

MA NOTE: 16/20


© Ce n'est que mon avis et opinion, ma façon d'interpréter les choses parmi tant d'autres. Libre à chacun d'être d'accord ou pas,
mais on n'impose pas son point de vue aux autres. Donc modérez vos paroles et respectez ce blog et les gens. Merci.
© Ce sont mes propres screenshots, merci de ne pas vous en servir sans mon accord.

[JEUX VIDEO] ASSASSIN'S CREED: BLACK FLAG (PS3)

Je vais faire quelque chose que je n'avais encore jamais fait, mais franchement pour moi ce jeu est indigeste... j'ai vraiment essayé, mais je n'y suis pas arrivée. Donc, mon article sera très très court, car je n'ai même pas envie de perdre mon temps. Pardon pour les fans, mais j'ai des limites et au moins j'aurai le mérite d'avoir essayé.

Je n'ai jamais été fan de cette licence, mais pour une fois, l'environnement des pirates me faisait de l'oeil. J'ai donc acheté ASSASSIN'S CREED BLACK FLAG. Sortie en 2013, le trailer de lancement m'avait donné envie. C'est pourquoi j'ai attendu quelques mois pour le payer moins cher. Mais que de déception en déception!

Tout d'abord, les décors et l'environnement aussi bien naturel que citadin sont chouettes. Mais les couleurs sont dégueulasses, ça me faisait tellement mal aux yeux que j'ai dû changer la luminosité, chose qui ne m'était jamais arrivé.
J'ai eu plein de bugs de collision et de textures qui mettaient du temps à apparaître. Quand tu t'amuses c'est le genre de détails que tu laisses couler, mais quand tu te fais chier c'est dur.

N'ayant pas joué aux autres, je ne sais pas si le free run était déjà en place, mais là ca m'a littéralement cassé les ovaires... courir pour te retrouver je ne sais pas où alors que tu voulais juste assassiner un mec c'est pénible.

Les parties en bateaux m'ont saoulé, mais saoulé... et les missions sont répétitives à souhait. Y'a plein de choses à faire dans ce jeu c'est vrai, mais c'est toujours pareil. Et le scénario, pardon, mais il n'est vraiment pas intéressant. Pourtant j'aimais bien le début du type qui vole un costume d'assassin et part en quête de rédemption humaine. Mais ça s'arrête là car on n'apprend rien sur l'univers de la série, ni même sur Edward lui-même.
J'avais même téléchargé l'application Assassin’s Creed IV Companion sur ma tablette, mais ca n'avait rien changé à ma déception.
J'ai du coup essayer le contenu de l'EDITION EXCLUSIVE PS3 censé durer 1h avec le personnage d'Aveline. La partie est vide. Il raconte un chapitre de la vie d'Aveline de Grandpré, une femme Maître Assassin originaire de La Nouvelle-Orléans. L'histoire est sympa mais rien à ramasser, pas de bonus, pas de succès...j'ai des IA qui ne me suivait pas, bref, j'ai laissé tombé aussi. Heureusement que le DLC était gratuit.

Bref, avoir un monde de piraterie ne fait pas tout si le reste ne suit pas. Par conséquent, je n'ai toujours pas réussi à nouer des liens avec un AC.

MA NOTE: 08/20

© Ce n'est que mon avis et opinion, ma façon d'interpréter les choses parmi tant d'autres. Libre à chacun d'être d'accord ou pas,
mais on n'impose pas son point de vue aux autres. Donc modérez vos paroles et respectez ce blog et les gens. Merci.

jeudi 13 avril 2017

[FILM] BREF, J'AI VU LEGO BATMAN MOVIE

Je vais aller très vite parce que comme d'hab j'ai plein de retard et étant donné que j'ai rien de négatif à dire sur ce film je n'ai pas besoin de m'éterniser.

Vous ne le savez peut être pas, mais les films LEGO existent en fait depuis longtemps, 2001 pour être plus précise, avec Monty Python and the Holy Grail in Lego. Il est vrai qu'à moins de se pencher sur les courts métrages ou films qui sont sortis depuis cette date, on n'en entendait pas vraiment parler. En 2003, on en entend un peu plus parler car les Lego surfent sur la vague des BIONICLES. Puis évidemment viendra en 2005 les STAR WARS. Et en 2014, viendra LE film qui relancera pour moi l’intérêt du public pour les films Lego avec LEGO LA GRANDE AVENTURE. Un gros carton qui a rapporté 469.200.000 $ pour un budget de 60 millions. Personnellement, j'ai trouvé le film d'animation vraiment pas mal, pas réellement pour les enfants et j'expliquerai pourquoi car c'est exactement la même chose pour LEGO BATMAN LE FILM.

Sortie cette année (février 2017), Lego Batman le Film est non seulement digne du précédent long métrage, mais en plus il est carrément 3 levels au dessus! Déjà visuellement il est mieux fait. J'ai eu comme l'impression qu'ils avaient mieux et plus incorporé le monde Lego.

Je l'ai évoqué tout à l'heure, Lego est tout public la dessus nous sommes d'accord. Mais Lego et Lego Batman s'adressent selon moi, surtout aux adultes, aux "geek" ou aux connaisseurs. Je viens y venir dans les lignes qui suivront. 
Le premier film était déjà parsemé de références aussi sympas les unes que les autres, mais alors celui la est carrément une Ode XD. J'ai tellement kiffé quand il parle de L'Oeil qui voit tout (Sauron) ou quand il parle avec ironies des Daleks (DOCTEUR WHO). Moi dans la salle j'entendais les gens dire "c'est qui?" ou même ne pas entendre de rire d'enfants, donc voilà, ça confirme tout simplement ce que j'avais déjà constaté sur La Grande Aventure.
Même un grand nombre de blagues se jouent dans les dialogues et non dans le visuel ce qui montre que le film n'est vraiment pas que pour les enfants. D'ailleurs je ne suis pas sûre que les enfants comprennent les thèmes du film (le narcissisme, la solitude, le doute, et autre état psychique sombre) ainsi que la complexité entre la relation Batman/Joker.
Je ne suis pas certaine non plus que les gamins comprennent la rivalité entre Marvel et DC Comics qui est aussi présent de manière sympa dans le film: le mot de passe pour la Batcave est "Iron Man est naze" XD.


Même si tout est super génial dans ce film, le point fort c'est l'auto dérision un peu comme dans DEADPOOL de 2016. Comment ne pas apprécier et rire quand Alfred fait une rétro sur tous les Batman dont le douteux de 1966!
Si dans SUICID SQUAD le Joker m'a fait pitié et honte, au moins dans Lego il est crédible. 
Enfin, même si le film rend clairement hommage aux fans avec du fan-service, il est carrément génial. Ca fait du bien de rire en ces temps troubles! Je vous le conseil, et même de le regarder 2 fois dont une en VO pour en savourer tout l'humour. Bisous.


MA NOTE: Lego La Grande Aventure 15/20
Lego Batman le Film 17.5/20