lundi 21 juillet 2014

[LECTURE] L'EMPIRE DE POUSSIERE (roman)

Nul ne connaît les dimensions exactes de l’Empire de poussière. Tout au plus peut-on affirmer que le Grand Gouffre descend sur des milliers de lieues jusqu’au Niflheimr, le monde des Enfers. Aucun navigateur, même le plus audacieux, n’a tenté le voyage jusqu’en bas.
Mais un jour, Freyja, la grande déesse, disparaît et les cités de l’Empire entament une lente descente vers le Niflheimr. Selon une vieille prophétie, seule la naissance d’un expert en magie, appelé un parfait, pourra arrêter la chute de l’Empire. Mais au lieu d’un élu, ce sont des jumeaux qui naissent et la descente aux Enfers continue…

Voilà, avec de telles couvertures et un résumé pareil comment aurai-je pu résister?! Bien que des fois on se fait avoir par les images alléchantes, là heureusement je n'ai pas été déçue. Parce que si un jeu pourri je le revend direct, un livre naze c'est plus dur à refourguer et ca me dégoute vu le prix du morceau de papier. Le problème avec les Editions Mnémos, c'est qu'une fois le nez dedans c'est dur de plus en acheter! Leurs écrivains sont tous aussi imaginatifs les uns que les autres. C'est comme si ils lisaient dans mon esprit pour pondre exactement le genre d'histoires que j'aime lire. Je vous met leur site http://www.mnemos.com/

La trilogie est sortie de 2002 à 2004 et on la doit à Nicolas Bouchard. Dit "Grand connaisseur des littératures de l’imaginaire et d’ouvrages historiques, il est également un passionné des mythologies nordiques". Et ca, y'a pas, ca se ressent amplement dans son histoire. Vous avez peut être eu un livre de chez Mnémos entre vos mains car certain de leurs poulains connaissent un regain d’intérêt à cause d'une réédition de quelques un de leurs livres. L'Empire de Poussière en fait partie, elle ressort avec de nouvelles couvertures en cette année 2014. Qui soit dit en passant, je trouve carrément moins jolies.

Freya Déesse mise à l'honneur dans la saga
Revenons en à l’histoire qui est assez atypique et originale, tant au niveau de l’univers décrit que dans la manière qu’elle est écrite. En effet, on va suivre plusieurs générations liés aux jumeaux. Tout en suivant les histoires personnelles des personnages qu'ils vont rencontrer. Du coup on a le point de vue de la ligné des jumeaux, mais aussi les points de vues des autres. Chaque héros a une histoire propre qui se croise avec celle des autres. C'est un concept que j'aime assez car on a l'impression, nous spectateur d'être partout à la fois et de ne pas rater une miette de l'action.

Le lecteur se retrouve dans un monde qui s’inspire de la mythologie nordique. Il va rencontrer tout au long du roman peuples et animaux de légende qui démontrent de la part de Nicolas Bouchard une connaissance parfaite des contes et mythes des pays du Nord. Comme par exemple les Dises (sorte d’Oracles) ou encore les Valkyrjurs qui rappellent les Valkyries. Ou tout simplement la Déesse Freya.

Rares illustrations dans les livres
L’intrigue se passe dans un monde vertical sous le crâne d’Ymir. Un monde qui n'a pas grand chose à envier. La vie et les lois sont érigées par la classe dirigeante les Dökkalfars. Ce sont des Elfes qui pratiquent la nécromancie et l’élevage d’insectes qui produisent l’hydrogène. Produit très précieux et indispensable. Ils récupèrent aussi la chitine, sorte de métal plus résistant et plus léger que n'importe quel autre métal. C'est la base de tout matériau dans l'univers. Ils peuplent les villes.

Face à eux se trouvent les Ljosalfars, les Elfes de lumière. Contrairement à eux, ils vivent en campagnes. Ils pratiquent une magie plus tournée vers les matières non organiques.

Et enfin au milieu se trouvent les manipulations génétiques conçue par les Dökkalfars, les Käfers. De très dangereuses créatures entre insectes et elfes. En plus d'être brutaux, ils se retrouvent avec des tares physiques et psychologiques. Mal accepté par la société, le plus souvent il font carrière dans la piraterie. Personnages clé de cette race, Mectilde la rouge. Une femme pirate, qui porte se surnom car sa chevelure est tel un feu flamboyant. Ce personnage m'a beaucoup touché, car malgré son fort caractère et sa soif d'argent comme tout bon pirate, c'est une femme avec des désirs et des sentiments. Mais à cause de sa tare physique, elle ne peut avoir aucunes relations avec un homme.

On découvre avec plaisir ce monde et ses habitants qui au final ressemble à tant d'autres aux premiers abords: riches, pauvres et laissés pour compte. Dominants/ dominés.
La description des personnages, de la faune et de la flore ne tombe jamais dans le trop dit. On voyage vraiment en même temps que les personnages dans L’Empire de Poussière. De plus, certains événements qui arrivent notamment dans le tome 2, sont surprenants et relance l'interêt de la trame générale de l'histoire. On aurait pu croire que ce mélange de [BIP non je ne spoil pas] nous aurait fait perdre notre envie de lire ou aurait fait s'égarer l'auteur, mais il n'en n'est rien. La magie continue d'opérer.
L'Empire de Poussière ce n'est pas que des méchants et des gentils, des riches et des pauvres qui s'affrontent à coup de magie et de stratégies. C'est un monde qui meurt. Ce sont des personnages qui vont au bout de leurs idéaux, de leurs rêves, de leur vengeance, de leurs destinés. Des personnages qui se découvrent, des modèles de valeurs et d'honneur. Alors, si vous voulez savoir si Freya à été retrouvé et sauvé. Ou si les élus sont allés au bout de leur mission. Ou si un pirate peut changer de vie. Lisez la saga.

NOTE: 14/20



© Ce n'est que mon avis et opinion, ma façon d'interpréter les choses parmi tant d'autres. Libre à chacun d'être d'accord ou pas, 
mais on n'impose pas son point de vue aux autres. Donc modérez vos paroles et respectez ce blog et les gens. Merci.

mardi 15 juillet 2014

[FIGURINE] SAINT SEIYA

SHUN HADES PRENIUM 
SAINT SEYA MYTH CLOTH HADES

LE CONTENU DE LA BOITE
- Une paire de mains fermées,
- 1 corps de 16cm (tête comprise)
- Une paire de mains à plat,
- Une main qui peut tenir un truc,
- 1 tête de Shun et 1 tête possédée,
- un pendentif,
- un trône,
- un socle.
- un système pour faire tenir les épaulettes,
- des épaulettes,
- un ras du coup,
- une tunique,
- une cape.

Rien qu'à la vue de la boite, je savais que cette figurine allait rendre bien grace au trône. La figurine et le trône sont faciles à monter, ca prend que quelques minutes comparé aux chevaliers en armure qui sont parfois vraiment casse ovaires à assembler!
C'est vraiment le trône qui fait tout et la tête à chevelure noire/violine rend mieux et est mieux faite que l'autre!
Par contre, on voit direct de près, les défauts des cheveux avec des surplus de plastique à quelques endroits.

Je trouve que le violet de la tunique ne s'accorde pas trop avec le rouge-bordeau du trône, mais bon, c'est pas grave. Car le système ingénieux des trous dans les vêtements pour faire tenir les épaulettes me l'a vite fait oublier.
Shun se met en place très facilement et tient parfaitement que ce soit debout ou assis.
Le pendentif c'est carrément la petite touche en plus! Même si se sont que de vulgaires maillons ca retire l'effet statique des autres éléments.
Quant au trône, il est très réussi et bien ajouré. Aucuns défauts de moulages. Peut être un peu flashy.

© Ce n'est que mon avis et opinion, ma façon d'interpréter les choses parmi tant d'autres. Libre à chacun d'être d'accord ou pas, 
mais on n'impose pas son point de vue aux autres. Donc modérez vos paroles et respectez ce blog et les gens. Merci.

dimanche 13 juillet 2014

[FIGURINE] FINAL FANTASY XIII, XIII-2

Bon, voilà, je vais mettre les figurines que je n'avais pas encore publié en récapitulant les autres car je ne pense pas en avoir de nouvelles étant donné que les prix ont gonflé depuis XIII-2. C'est du gros nawak! Le pire c'est qu'elles n'ont rien de plus que les anciennes. Bref, voici celles qui composent ma collec pour la saga 13 avec mes commentaires:
Lightning XIII-2: Version: Kai. Collection: Play Arts. Figure Action: 26 points. Année: 2011. Taille: 22cm
Son aspect est plus noble que la figurine précédente. Désormais, se sont plumes, bouclier, et armure qui parent notre héroine. Ses cheveux sont comme luminescents, c'est tout simplement pour respecter le fait qu'elle soit chevalière pour la Déesse Etro. Pour une raison obscur elle n'a plus du tout le même gabarie que celle sortie pour le FF13...Perso quand je l'avais déballé, j'avais trouvé cette différence flagrante. Du coup je ne les met pas l'une à coté de l'autre car ca me perturbe d'avoir une plus grande que l'autre. On a le choix entre 2 paires de mains. Elle est livrée avec son bouclier et son overblade. Le tout dans une boîte vitrine...J'ai toujours trouvé ce genre de boite inutile. Pour eux c'est une raison pour nous faire payer plus cher. Le prix de cette figurine est d'ailleurs une aberration! Surtout que moi je ne suis pas du genre à acheter pour laisser dans une boite. Au lieu de cette boite, ils auraient pu nous mettre un pied pour tenir la figurine et nous permettre plus de positions. Elle tient difficilement. Les articulations sont mieux cachées.
Lightning XIII: Version: Kai. Collection: Play Arts. Figure Action: 25 points. Année: 2010. Taille: 23cm
Elle est très bien faite. Pour moi, c'est la plus réussi. Elle tient toute seule. Beaucoup de choix de positions. Points d'articulations assez apparents du coup. Pas de défauts, les cheveux sont vraiment réussi.. La cape peut être replacée pour faire un effet de vent qui passerait dedans. Deux paires de mains. L'arme tient bien dans les mains d'ailleurs! Et on a la version fermé et ouverte de la gunblade. Pied inclus. C'est ma préférée car toutes les positions rendent biens. Elle n'a pas cet effet de pvc brillant comme pour d'autre que je n'aime aps trop.
Oerba Yun Fang XIII: Version: Kai. Collection: Play Arts. Figure Action. Année: 2010. Taille: 22.5cm
Elle tient que dans quelques positions. Son bâton est absolument bien fait. Son visage est très beau, j'aime vraiment le fait que l'on retrouve la différence qu'elle a des autres personnages: peau plus foncée, bouche pulpeuse. Ses cheveux sont réussis, cependant, à la lumière ils font vraiment trop brillants! Les couleurs sont vraiment respectés et j'ai toujours l'impression qu'elle irradie dans ma vitrine.
Oerba Dia Vanille XIII: Version: Kai. Collection: Play Arts. Figure Action. Année: 2010. Taille: 22cm
Plaisante je l'ai prise malgré que je ne la supporte pas en jeu. Beaucoup de détails de matières avec les colliers et accessoires en perles, ainsi que les moumoutes. Tient mais pas dans toutes les positions. La canne glisse des mains si elle est mal mise. C'est bien d'avoir la possibilité de changer la position des couettes pour être en adéquation de mouvement avec la position que l'on choisi.
Snow Villiers XIII: Version: Kai. Collection: Play Arts. Action Figure. Année: 2010. Taille: 26cm
Assez bien fait. Très beau visage. Son imperméable à des couleurs pas très appropriés et pas homogène. Le choix de positions est très restreint et je toujours de la peine à le faire tenir. Mains alternatives. Le fait que ses vêtements recouvrent son corps, les points d'articulations sont discrets.

© Ce n'est que mon avis et opinion, ma façon d'interpréter les choses parmi tant d'autres. Libre à chacun d'être d'accord ou pas, 
mais on n'impose pas son point de vue aux autres. Donc modérez vos paroles et respectez ce blog et les gens. Merci.

jeudi 10 juillet 2014

[SERIE TV] HELIX (Saison 1)

[SANS SPOIL] Bon j'avoue au début je m'étais dit "oh non, encore une série avec un truc qui va transformer tout le monde en zombis. Heureusement je ne me suis pas arrêté sur mon appréhension. 
Parce qu'en plus faut dire que le synopsis était une vraie frustration quand la série avait été annoncé: Une équipe de scientifiques enquête sur une redoutable maladie dans un centre de recherche en Arctique. La survie de l'humanité est entre leurs mains... Et je ne vous parle même pas de la toute 1ère B.A qui était sortie! Une vraie frustration. Puis le pilote composé des 2 premiers épisodes ont débarqué. Aux premiers abord j'ai pensé qu'on avait déjà tellement vu ce genre d'histoire que je n'aurais pas accroché. En plus, la série bénéficie d'un petit budget et ce n'est pas toujours porteur de chance. Mais c'est Ronald D. Moore! Le papa des Star Trek Nouvelle Génération, Deep Space Nine, Voyager et surtout des Battlestar Galactica (webisodes et série) et Caprica. Donc je regarde jusqu'au bout. 


Maintenant, ok, je suis à fond dedans. Je le dit et le répète, ne jamais se fier aux 1er épisodes d'une série! Vous n'imaginez pas comment la fin de la saison 1 m'a ouvert à une longue attente et comment la dernière scène m'a dégouté. La série à sa chance. Même si certains effets spéciaux sont à chier, les maquillages des contaminés et autres blessés sont hypers réalistes. Niveau scénario, je n'ai jamais été au bout de mes surprises car il y a toujours un secret, toujours un rebondissement. Et c'est justement tout ca qui fait que malgré qu'on soit en demi huit clos (la base et les alentours) ca ne soit pas monotone. Certes, il y a pas mal de situation que l'on devine, mais c'est pour mieux nous remettre une carotte. Car, si pendant plus de la moitié de la saison 1 l'épidémie est le sujet principale, très vite un autre sujet dont je n'aurai jamais soupçonner l'idée là dedans débarque.
Pis alors cette idée de mettre des musiques joyeuses ou dites d’ascenseur lors de scènes de violence ou de scènes de tristesse est une idée géniale. Car du coup, j'ai ressenti la scène visée comme amplifié, c'était encore plus angoissant.

La série est diffusée depuis janvier 2014 aux US et depuis mai sur SyFy France. La saison 2 est déjà prévue. Et tant mieux, car si des réponses nous ont été donné, d'autres restent en suspends.

Le Docteur Hiroshi Hatake jouait par Hiroyuki Sanada lui va comme un gant (je vous avez dit dans mon article des 47 RONIN qu'on le retrouverait). En fait, pour le moment, je trouve que c'est lui le perso le plus interessant psychologiquement et parce qu'on ne sait jamais si il ment ou non. Ainsi que Peter jouant le frère du personnage principale parce qu'en vrai c'est un BIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIP xd.

Bon par contre, ils ont abusé car pour des frères ils ont vraiment aucune ressemblance physique: un est immense, l'autre vraiment petit. Un tout maigrichon, un super baraqué ca me fait bizarre. Tiens vous remarquerez aussi que la série n'a pas du tout misé sur "on va mettre des acteurs bombasses pour faire plus d'audience". Bon à part Mark Ghanimé qui joue le Major Sergio mais ca, ce sont mes goûts.

Pour conclure, je dirais que Ronald D. Moore reste finalement dans ses thèmes: la survie/la destruction de l'humanité. Dans Battlestar sur une flotte et dans Helix sur une base. Nous sommes toujours dans un cadre "fermé". Au final, si tous devraient se serrer les coudes pour s'en sortir, chacun "joue" pour lui même. J'ai hâte de voir la suite.

© Ce n'est que mon avis et opinion, ma façon d'interpréter les choses parmi tant d'autres. Libre à chacun d'être d'accord ou pas, 
mais on n'impose pas son point de vue aux autres. Donc modérez vos paroles et respectez ce blog et les gens. Merci.

mercredi 2 juillet 2014

[SOCIETE] QUI OU QUOI A INSPIRÉ LES SUPERS VILAINS

Après vous avoir parlé et expliqué ce qu'était les REAL LIFE SUPER HEROES lors d'un article antérieur, j'ai décidé de vous montrer et de vous donner des informations sur ce qui a inspiré les scénaristes, dessinateurs, éditeurs de BD pour créer des supers vilains:
Conrad Veidt, acteur allemand. Son personnage de Gwynplaine dans l'adaptation de L'Homme qui rit de Victor Hugo par Paul Leni inspirera Bob Kane, le créateur de Batman, pour le personnage du Joker, ennemi juré de Batman.


Jean Harlow, actrice américaine. Bob Kane a révélé que Catwoman lui avait été inspiré par son cousin qui lui suggéra de lui donner le sex appeal de l'actrice. Et parce que les chats sont aussi compliqués que les femmes. Autobiographie Batman et Moi.

Crâne Rouge, méchant dans Captain America. Oui oui, c'est un sunday avec une cerise qui inspira Joe SimonMais j'ai regardé à nouveau le sunday, et j'ai vu la grosse cerise sur le dessus. La cerise ressemblait à un crâne. "Wow," je me suis dit. "Crâne Rouge ... qui sonne bien." Ma vie en BD.

Stan Lee et Jack Kirby ont créé les puissants mutants au cours du mouvement des droits civiques en Amérique. Martin Luther King, et Malcolm X sont Charles Xavier et Erik Lehnsherr alias Magneto dans les X-Men.

Galactus méchant des Quatre Fantastiques de Stan Lee et Jack Kirby a été inspiré des dieux et de la Bible. (Comme le Surfer d'argent comparable à un ange déchu).
Marvel Masterworks: The Fantastic Four Vol. 5.


Darkseid méchant dans Superman, serait inspiré de la personnalité de l'acteur américain Jack Palance. De la tyrannie et de la soif de pouvoir de Hitler.
Kirby: Roi de la bande dessinée.


Shredder le méchant des Tortues Ninja vient d'une rape à fromage. Parce que Kevin Eastman et Peter Laird voulaient un ennemi avec une armure qui coupait de partout et des mains mortelles.
The Making of 'Teenage Mutant Ninja Turtles.

Paradis perdu de John Milton aurait influencé Neil Gaiman pour Lucifer Morningstar. Mais surtout, il voulait que son personnage ressemble à David Bowie qui pour lui est le diable!
Hanging Out ​​With The Dream King.


© Ce n'est que mon avis et opinion, ma façon d'interpréter les choses parmi tant d'autres. Libre à chacun d'être d'accord ou pas, mais on n'impose pas son point de vue aux autres. Donc modérez vos paroles et respectez ce blog et les gens. Merci.