samedi 21 septembre 2013

[JEUX VIDEO] CHAOS LEGION (PS2)

Je vous avouerais que si j’ai acheté ce jeu, c’est parce qu’à chaque fois que je passais dans le rayon du magasin, je croyais que c’était un dérivé de la saga Final Fantasy à cause du personnage aux cheveux rouges sur la jaquette. Mais une fois en route, croyez-moi, Chaos Legion n’a rien à voir avec un FF, si ce n’est des personnages travaillaient. Sortie en 2003, voyons ce que nous offre Capcom derrière ce titre maléfique.

Ce qui frappe dès les premières minutes, c’est que le jeu n’est pas du tout désagréable à l’œil. Une fois l’introduction passait, on a envie d’en savoir plus du scénario ! Pourquoi ? Parce qu’il y a tout ce qu’on aime : une histoire sheakespearienne, une ambiance pseudo-gothique et de la castagne. Je vous fais un résumé qui ne vous dévoilera pas l’intrigue, pour que vous ayez un aperçu : Trois amis, Sieg, Delacroix et Siela, sont au service de l’Odre de Saint-Overia. Un jour, un événement néfaste fait que nos trois compagnons accourent à la cathédrale de la ville pour voir ce qui s’y passe. A l’intérieur, des disciples possédés sont en train de terminer le rituel interdit de résurrection, dans le but de réveiller l’esprit d’Azrail enfermé dans un coffre. Evidemment, nos héros les empêchent de finir le rituel. Le problème, c’est que pour se venger, Azrail, avant de disparaître, s’empare et emmène l’âme de Siela. Pour Sieg et Delacroix, c’est comme si une partie d’eux s’était éteinte. Après ces évènements, leur amitié va se détériorer, et Delacroix va disparaître puis volé le livre interdit. Sieg va devoir se confronter à lui pour récupérer le livre, mais son ancien ami est plus fort avec le pouvoir des Ténèbres. Dans la poursuite Delacroix s’évaporera en lui disant ceci « Viens me chercher ». Alors, ça ne vous donne pas envie de savoir la suite tout ca? Moi oui, en tout cas. Et c’est bien la deuxième raison qui a fait que j’ai joué à ce jeu.


Sephiroth sort de ce corps!
Maintenant, intéressons-nous au contenu du jeu. Nous joueur, vous l’aurez deviné, on va incarner Sieg. C’est un chevalier qui a le pouvoir d’invoquer l’armée du Chaos constitué d’entités appelées  Légions. « Wouaiiiis ca c’est cool », c’est exactement ce que je me suis dit manette en main. Croyez-moi, en plus de son épée, les légions ne seront pas de trop pour vous défendre en milieu hostile. Car malgré le choix de modes que je vais vous expliquer après, la difficulté du jeu est old school (ou alors je n’étais pas en forme xd). C’est d’ailleurs cette difficulté qui m’a empêché de terminer ce jeu. Donc, durant la partie, face aux ennemis vous avez plusieurs choix qui s’offrent à vous. Le premier est le « Mode Attaque », Sieg avancera seul. Dans ce cas, votre attaque et votre agilité seront puissantes, mais à condition de ne pas être entouré d’ennemis car votre défense sera au plus bas. Cependant, en contre parti vous récolterez un grand nombre d’âmes qui vous offriront l’occasion de faire appel à une « Attaque de Renfort » pendant laquelle la légion invoquée sera que de passage. Le deuxième choix est le « Mode Force », là Sieg coopère avec ses légions. Du coup, votre puissance et votre agilité sont faibles, mais vous pouvez faire face à des hordes d’ennemis en donnant des ordres à vos légions. Sachez que vous pouvez changer la façon de donner des ordres simplement en passant par automatique ou non. C’est une tactique très intéressante, on prend plaisir à essayer les diverses stratégies. De toute manière, on y est un peu poussé étant donné que les invocations ne sont pas éternelles. En effet, à force de subir des dégâts, les légions invoquées sont supprimées du combat car leur sceau magique d’invocation se brise.

Au bout d’un certain temps, comme dans tout jeu du genre, vous serez accompagné d’une gonzesse.  Evidemment plutôt mystérieuse avec des flingues plus gros que ses poignets et ses mollets réunis. Oui, en plus du style du jeu, vous aussi vous avez remarqué que la fille fait penser à Devil May Cry, notamment à Lady dans le 3.
Franchement j’ai eu du mal sur des niveaux tant que j’étais seule. J’ai vraiment trouvé certains passages du jeu difficile face aux hordes d’ennemis. De plus, les bosses sont vraiment durs parfois, la manette a failli voler plus d’une fois.
On réparti pendant les intermèdes entre les niveaux ses points d'expériences, comme dans DMC tiens. Le but est d'augmenter le niveau de vos légions ce qui augmentera par la même occasion vos propres aptitudes. Le truc c'est qu'il faut aimer tuer et ne rien faire que tuer pour acquérir ses points. En jeu, vous pourrez invoquer que 2 sortes de légions en même temps. Le jeu est linéaire, et certains niveaux demanderont d’être rejoués pour trouver des items partiellement cachés. Ca gène ou ça ne gène pas, moi en tout cas je ne pénalise pas un jeu pour ça, sinon j’en aurai raté de bons jeux! En fait, après coup, j’ai réalisé en écrivant le test et en relisant mes propres notes, que j’ai mal joué et que c’est pour cette raison que je n’ai pas fini le jeu. En effet, je n’ai pas su évaluer les stratégies faces aux différents ennemis. C’est-à-dire que seul un type de légion peut tuer efficacement les méchants et je n’ai pas assez utilisé la contre-attaque.



Je vais vous parlez des niveaux aussi, histoire que vous compreniez à quoi ca ressemble. Alors, le jeu est composé de niveaux comme je l'ai déjà sous entendu. Ces niveaux sont découpés en ce qu'ils appellent des scènes (pas bête d'avoir choisi ce terme, car ca rejoint mon idée que le jeu ce veux telle une pièce de théâtre à la shakespeare dans son histoire). Pour progresser, il faut impérativement nettoyer les zones de tout ses ennemis plus battre les boss (un peu de DMC non???). A la fin de chaque niveaux, il y a les intermèdes qui vous permette de gérer un peu tout. Quelles légions et quel objets prendre. Les objets sont collectés au cours de la partie et se sont des sortes de potions pour récupérer de la vie, des âmes par exemple. Enfin, à la fin d'une scène, vous avez accès à l'écran des résultats. Encore une fois, tout comme dans DMC, le jeu vous juge sur le temps que vous avez mis, le nombre de victimes, le nombre de coups que vous avez donné et l'expérience que vous y gagné. Les niveaux sont rejouables.

Pour ce qui est de la maniabilité je n'ai pas rencontré de problèmes particuliers. Les touches s'assimilent vite et sont bien pensées pour exécuter ce que l'on veut faire faire aussi bien à Sieg qu'aux légions. Mais si cela ne vous plait pas, vous avez la liberté de configurer vos propres commandes.
Abordons maintenant les légions. Comme je l'ai dit, moi j'ai foiré car je n'ai pas exploité les spécificités de chacune. En effet, il y a des archers qui joueront donc à distance, des épéistes, des boucliers ect...
Si les cinématiques m'ont ébloui, le jeu en lui même est un peu décevant. L'ambiance gothique est plaisante, mais l'environnement reste terne. Je n'ai pas trop aimé la bande son, mais bon, ca c'est moi. Le jeu était vraiment pleins de bonnes intentions et je ne sais toujours pas si je l'aime ou si je ne l'aime pas ! Chaos Legion n'est donc pas le beat'em all du siècle, et n'a rien de nouveau à nous proposer si ce n'est se sentir tout puissant avec nos légions, mais l'histoire et l'ambiance restent sympas.

NOTE: 12/20




© Ce n'est que mon avis et opinion, ma façon d'interpréter les choses parmi tant d'autres. Libre à chacun d'être d'accord ou pas, mais on n'impose pas son point de vue aux autres. Donc modérez vos paroles et respectez ce blog et les gens. Merci.

dimanche 8 septembre 2013

[SERIE TV] HELL ON WHEELS (SAISON 1 et 2)

De Joe et Tony Gayton (à part FASTER rien de bien folichon) créé en 2011, cette série allie habilement drame et western. Je dois bien avouer que je ne me suis pas faite prier pour visionner la série étant donné que j'aime les western (merci à mon père) et puis les séries sur fond western sont rares (je regrette l'arret de la bonne série DEADWOOD). Je ne nierai pas qu'au début de la saison c'est un petit peu mou, mais vous le savez maintenant, je suis indulgente, tout d'abord parce qu'il faut bien que l'histoire se mette en place et que même les plus grande séries ont battu de l'aile à un moment donné. Je trouve que la série est bien gérée en 10 épisodes, plus ca aurait gaché le rythme et peut être que le scénario aurait été baclé. Le casting conjugue des acteurs plus ou moins connu dont certains que je n'avais pas du tout reconnu. Ca a été le cas pour l'acteur principale, le beau Anson Mount (SAFE et quelques séries) avec son énorme barbe et ses cheveux ébouriffés. Common (petit rôle dans WANTED ou TERMINATOR RENAISSANCE), Dominique McElligoth, Robin McLeavy (ABRAHAN LINCOLN CHASSEUR DE VAMPIRES) n'ont pas non plus grand chose à leur actif.


Un de mes thèmes de prédilections c'est la vengeance. Thème bien exploité ici, pas seulement pour le personnage principale. Je reviendrais plus en détails sur la notion et ce qu'implique un parcours vengeresque quand je vous parlerez de la série REVENGE dans un prochain article. Bref, voici le synopsis: 1865, après la Guerre de Sécession, Cullen Bohannan, un ancien propriétaire d’esclaves revient dans sa propriété. Mais celui retrouve son domaine ravagé, sa femme pendu et son enfant brulé (un air de GLADIATOR non? lol). Il part, déterminé à venger le viol et le meurtre de sa femme en traquant et tuant les soldats de l’Union qui en sont responsables. Il se retrouve alors dans le Nebraska à l'époque de la construction de la ligne ferroviaire transcontinentale.

La quête de vengeance de notre anti-héros commence ainsi. Car plus que des biens matériels, il a perdu l'amour de sa vie et son enfant dans la souffrance et le déshonneur. Ce qui est interessant pour nous, c'est que Bohannan mène tout au long de la saison 1 son enquête. Sa vengeance n'a aucunes limites, il traquera sa proie et la tuera même sous la voie de la raison (Lily).
Il lui arrivera de se tromper, ce qui nous fera bien rager nous spectateur car on apprend les détails et la vérité avant lui. Et surtout avant qu'il ne commette la faute sous notre nez.

Evidemment, et comme je le disais plus haut, la vengeance passe par d'autre personnages: on a les cheyennes (saison 1) qui commencent à être exterminés pour l'obtention de terrains dans le but de construire la voie ferrée. Il est normal que ceux-ci répliquent, ils n'allaient pas attendre sagement qu'ont les bouge les bras grands ouverts. Puis viendront les sioux (saison 2). Ces tribus nous donnerons le plaisir des yeux puisqu'ils seront prétexte à des batailles mémorables, toujours "agréables" à voir pour nous qui sommes fascinés par les indiens. Hormis les massacres, et les coutumes "barbares" des indiens, ce qui est intéressant c'est de voir leur position face à la modernité et les hommes. Comment nous les avons pris (je dis nous, mais ce sont les americains) pour des idiots cruels, alors que les autres peuples sont aussi méchants envers les autres et envers leur propre peuple (l'Union ceux du Nord Vs les Confédérés ceux du Sud).

Liam, noir, ancien esclave, a été affranchi comme beaucoup d'autre mais dans le but de travailler à la construction du chemin de fer. L'abolition de l'esclavage n'est pas si vieille (1782 le 1er vote) et n'est pas encore appliqué partout en Amérique (notamment le Sud). C'est cette fameuse guerre civile qui a obligé les Etats Confédérés a arrêter la traite des noirs sinon le Royaume-Unis ne leur accordé pas leur soutien. La vraie date pour l'abolition arrivera plus tard, en 1865, avec le 13ème amendement.
Donc Liam, en plus de jouir de sa nouvelle liberté, il va petit à petit prendre du galon, est va se voir offrir de petits privilèges de "blancs" dont il ne va pas se gêner pour en profiter. Au  grand dame de ses "frères" qui n'oublient pas la condition noire. C'est en quelque sorte la vengeance de Liam sur son ancienne condition d'esclave.

Lily elle sa vengeance est de courte durée. En effet, une fois son mari vengé, c'est terminé. Son personnage reste tout de même intéressant, car elle passe d'une femme de bonne condition à une pauvrette puis saisi l'occaz avec Durant. C'est quelque fois la voix de la raison de Bohannan...

Durant est un perso réel, c'est le faux gentil qu'on a envie de claquer et qui pense qu'à sa gueule. Il va de paire avec Le Suédois. Le Suédois est un perso intéressant, d'ailleurs je trouve qu'il vole plusieurs fois la vedette à Durant. Je ne peux pas trop en dire sur ces perso ni sur les autres "vilains" car je vais spoil.


Le personnage d'Eva a vraiment existé. Elle s'appelé Olive Oatman. La vraie histoire: Sa famille, faisait partie des pionniers d’Amérique au milieu du 19ème siècle. C’est en se dirigeant vers la Californie que cette famille fut capturée par des Indiens Yavapaï, qui tuèrent toute la famille en laissant seulement Olive et sa sœur Mary Ann (leur frère Lorenzo laissé pour mort a cependant survécut). La petite Mary mourut peu de temps après, alors que Olive après avoir été mal traité fut revendu à une autre tribu, celle des Mohaves, ou elle fut vite accueillit et traité comme leur semblable. C’est ainsi qu’elle a reçut des noms appartenant à la tribu mais également ce tatouage (bleu), symbole d’appartenance à la tribu lors de ses années d’initiation mais surtout sorte de carte d’identité qui lui permettra de traverser l’au delà.

J'ai lu plusieurs article, et je n'ai trouvé nul part qu'elle avait vraiment été violé comme le personnage d'Eva dans la série. Elle a juste été traité comme une esclave moins que rien et battu chez les Yavapaï.

Pour conclure, je vous conseille cette série si vous aimez le genre. L'histoire est bien sans trop en faire, il y a de la recherche de fond pour les costumes - décors - l'historique ect... C'est pas mal d'avoir repris des personnes réelles, même si ensuite une prise de liberté a été ajouté. Il y a quelque ralentissement dans certains épisodes, mais ca reste un rythme correct. Y'a quand même les producteurs de BREAKING BAD et WAKLING DEAD au staff. Et il faut reconnaitre qu'on ne s'imagine pas le travail que ca demandé pour construire un chemin de fer!

NOTE: 12/20




© Ce n'est que mon avis et opinion, ma façon d'interpréter les choses parmi tant d'autres. Libre à chacun d'être d'accord ou pas, mais on n'impose pas son point de vue aux autres. Donc modérez vos paroles et respectez ce blog et les gens. Merci.