mardi 27 août 2013

[SERIE ANIME ET FILM ANIME] DE BLOOD À BLOOD-C

J'ai envie de vous parler de la saga et ses dérivés, Blood. En effet, après avoir maté une catastrophe cette semaine, je me suis dis qu'il fallait revenir en arrière pour comprendre ce qui c'était passé. Alors on y va:

Tout commence avec le film BLOOD THE LAST VAMPIRE. Sortie en 2000, il n'a pas vraiment encensé le public chez nous, mais moi j'en garde un bon souvenir. De part, son mélange de culture et d'images. Je n'aime pas trop le thème de la guerre (ca me fous les boules, surtout dans les animes car c'est encore plus libre d'expression et d'horreur), mais ici cette thématique sert que de fond. L'histoire se passe vers les années 1960, avant la guerre du viet nam
Près d'une base américaine, à Yokata, plusieurs morts suspectes ont lieu, et à l'intérieur se sont des suicides de plus en plus fréquents. Les corps ne sont jamais retrouvés. Ce que les gens ne savent pas c'est que se sont des créatures très grande, laides, avec de grandes rangées dents qui peuvent se transformer en humain, qui en sont les fautifs. On les appelle des chiroptériens. Malgré la menace, le directeur de l'école de la base, organise un bal d'Halloween pour les lycéens. C'est bien connu, on sait tous que cette fête est propice à l'ouverture de barrières surnaturelles pour toutes créatures venue d'ailleurs. Ca sera évidemment le cas, même si c'est plus un pretexte, car les chiroptériens n'ont pas besoin de cette barrière. Saya sera envoyée en infiltration. Elle travaille pour le gouvernement américain via David. C'est une jeune fille spéciale avec des caractéristiques hors normes. En effet, Saya est elle même un vampire, mais originel. Elle combat les chiroptères avec son arme de prédilection, un katana, mais n'importe qu'elle arme tranchante peut les tuer.

Le film montre bien la situation à la vieille de la guerre et la personnalité de Saya. C'est une femme coincé dans le corps d'une jeune fille qui méprise les humains et leur vie. Elle a tout de même quelques faiblesses face aux objets religieux et face à certaine personne qui lui montre de l'affection. Le film est beau à voir car il allie de la 2D et de la 3D, il est animé par les studios I.G. Il est un peu gore mais s'en trop en faire. J'avais vraiment eu un seul regret sur ce film, c'est qu'à la fin, on n'en savait pas plus sur cette fantastique et mystérieuse Saya. INFOS: meilleur film au World Animation Celebration et du meilleur réalisateur au 6th Animation Kobe.


Viens ensuite le summum pour moi, la série BLOOD +, tout droit inspiré du film. Sortie en 2005 toujours par les studios I.G en plus d'Aniplex (Sony).
L'histoire: Toujours près d'une base militaire, à Koza, l'histoire se passe cette fois à notre époque, en 2005. Il est toujours question de Saya, sauf qu'ici, elle a une famille (adoptive tout même). Elle est totalement différente de la Saya de 1960, car elle vit parmi les humains, elle est douce, gentille, sociable et aborde une coupe de cheveux très courte. Par contre, elle souffre d'une maladie qui l'oblige à être régulièrement transfusée. A ce fait étrange, s'ajoute qu'elle n'a aucune mémoire du passé. Hein, hein, toi aussi t'as envie de savoir pourquoi avoues le?!

Un jour, alors que Saya préparait sa compétition de saut en hauteur, elle se fait attaquer par un monstre appelé chiroptère: la série reprend donc les mêmes appellations que dans le film. Un homme étrange lui vient en aide et c'est à partir de là qu'elle commence à entrevoir des brides de son passé. Ensuite, tout est encore plus différent du film, mais en reste pas moins intéressant. Je ne vais spoil l'intrigue, donc je dirais que ce qu'on apprend de suite. A savoir, que Saya a une soeur très cruelle nommé Diva. Ce sont des vampires originels, qui n'ont pas été élevé de la même façon après leur période d'hibernation. Chacune ont des chevaliers, également vampires, qui sont à leur services. Celui de Saya est Haji, la fameuse personne qui la sauve pendant son entrainement. Elle va évidemment reprendre les armes, sinon y'aurait pas d'histoire, à la différence qu'ici Saya est obligé de se couper pour laisser couler son sang sur son katana. Car seul son sang tue sa propre espèce.
Il y a toujours un David, il travaille pour l'organisation Red Shield qui a pour seul but d'éléminer Diva et les chiroptères. Il recrutera Saya.

Les personnages sont attachants, aussi bien dans la famille de Saya que parmi le camp adverse Les cinq Flèches. Oui, car Diva on peut se mettre à sa place après ce qu'elle a vécu isolée dans sa tour. Solomon ne m'a pas non plus inspiré une haine totale. L'aspect gore n'est plus du tout présent ici. J'ai beaucoup aimé l'intrigue et surtout l'histoire d'amour entre Saya et son chevalier. On retrouvera vers la fin de la série la Saya aux cheveux long et au caractère insensible tout comme dans le film. La bande son est chouette, surtout les parties joué par Haji au violoncelle. Le final de la série est géniale même si quelques points ne sont pas éclaircie! INFOS: Série en 50 ep d'environ 25 min. Décliné aussi en 3 manga papier (Blood+, Adagio et Yakoshoji).



Etant fan de la série anime, j'ai eu beaucoup d'espoir je crois, et je suis allée voir cette daube BLOOD THE LAST VAMPIRE au cinéma avec Merlin. Sortie en juin 2009 par Chris Nahon qui n'a pas fait grand chose de mémorable mise à part L'EMPIRE DES LOUPS et le pas mal LE BAISER MORTEL DU DRAGON.
Niveau spitch, le film reprend le tout 1er film anime: A la veille de la guerre du Vietnam, une base américaine est infestée par d'étranges créatures démoniaques à l'apparence humaine. Une jeune fille répondant au nom de Saya est envoyée sur place par une organisation gouvernementale secrète dans le but de les éliminer. Pour mener à bien sa mission, elle adopte alors l'identité d'une écolière et intègre le collège de la base. 
Le film est sans intérêt, pourtant il a été très travaillé, et beaucoup de monde était sur le coup (chinois, japonais, américains, français...).

Le film est sombre, moche, l'actrice très connue ne parvient pas à soutenir le film à elle seule, la pauvre. La bande son est dégueulasse, les effets spéciaux sont laids. Si le film avait été seulement asiatique sa aurait passé car c'est le style, mais là on attend beaucoup plus donc ca ne passe pas du tout. Il vaut mieux passer votre chemin fan ou pas.


Le massacre n'est pas fini, car en 2011 débarque BLOOD-C une série anime qui est en quelque sorte un reboot, toujours par les studios I.G. L'anime passe désormais en nien nienland et en horreur/gore.
Le synopsis est le suivant: En apparence, Saya Kisaragi est une jeune lycéenne tout à fait normale. Toujours présente pour aider son prochain et un peu tête en l'air, elle vit avec son père, Tadayoshi, prêtre shintoïste. Saya s'est vu confier par son père la mission d'éliminer les « Anciens ». Armée de son épée sacrée, elle traque ces monstres dévoreurs d'humains dont les apparitions sont de plus en plus fréquentes. De plus, la jeune fille commence à être sujette à de terribles maux de tête lui laissant voir des visions qu'elle ne comprend pas… Pourquoi les Anciens en ont après elle ? et quelle est la signification de ses visions ?
Franchement que se soit cucul la praline je comprenais pas au début, mais par la suite ca s'explique tellement ca tranche, ca éviscère, ca décapite toutes les 5 minutes. Pis alors c'est de la boucherie bien gratuite. Saya est amnésique au début, comme avant et je ne peux pas en dire plus car sinon je vais spoil le seul point d'intrigue de l'anime!!! Ah ils ont quand même fait de petits clins d'oeil notamment sur la scène où Saya met son katana à son visage avant d'attaquer.
Pourquoi j'ai regardé? Tout simplement parce que le film me semblait sympathique à voir et qu'il faut obligatoirement passer par cette série pour comprendre l'histoire du film qui se passe quelques mois après.

Dégainage du katana dans Blood+ à gauche et dégainage dans Blood-C
Donc, je peux en toute logique enchainer sur le film BLOOD-C THE LAST DARK sortie en juin 2012. La jaquette du dvd laisse à désirer niveau dessin, mais le film est bien plus beau! Fini le nien nien ici, bon peut être une petite touche avec la gamine de l'équipe des hackers. C'est plus sérieux, car Saya est en quête de vengeance contre le même Fumito que dans la série. Elle n'est plus amnésique ce qui est tant mieux rien que pour ne plus avoir à supporter ses immondes lunettes qui n'allaient pas du tout avec son personnage. C'est beaucoup moins gore que dans la série, c'est mieux construit niveau histoire aussi. Même si ca reste toujours en dessous du niveau de BLOOD+.
Synopsis: L’histoire prend place dans la capitale Japonaise, Tokyo, six mois après les événements de la série animée Blood-C. Saya, l’une des vampires les plus dangereuses de son espèce, qui a subi un lavage de cerveau dans la série, erre dans la ville pour retrouver et surtout se venger de Fumito Nanahara, auteur de ses malheurs. Elle rencontre un groupe de jeunes activistes cherchant à contrer les plans de la puissante organisation secrète Tower que dirige Fumito, suite à la politique répressive qu'elle instaure dans la mégalopole et ses nombreux méfaits; Elle se joint à eux pour accomplir sa vengeance. 

On a de nouveau des clins d'oeil au film original, avec le katana, la scène dans le métro, son infiltration dans l'école etc... Les combats sont bien faits et agréables, mais la musique qui dessert le film est toujours aussi nulle. Le combat final est décevant, il aurait pu être plus épique, d'autant la souffrance et les massacres ultérieurs. Bref, un film animé à voir seulement pour les fans de Blood.

INFOS: Clamp est présent plus que jamais dans ce film, on le voit de suite aux vêtements et à la petite référence à XXXHolic avec Kimihiro Watanuki. Prix: L'Écran Fantastique Prize, Fantasia International Film Festival, 2012.


NOTE: 
Blood the last vampire 13/20
Blood + 15/20
Blood the vampire (film) 04/20
Blood-c 07/20
Blood-c the last dark 10/20


© Ce n'est que mon avis et opinion, ma façon d'interpréter les choses parmi tant d'autres. Libre à chacun d'être d'accord ou pas, mais on n'impose pas son point de vue aux autres. Donc modérez vos paroles et respectez ce blog et les gens. Merci.

lundi 12 août 2013

[JEUX VIDEO] TEKKEN TAG TOURNAMENT 2 (PS3)

J'en avais déjà parlé dans mon article Rétro sur les Tekken que mon dernier Tournament avait tourné sur PS2 et que j'avais hate de tester la suite sur PS3. Sortie le 14 septembre 2012, je l'ai chopé neuf en boite sur une braderie pour une modique somme. Cependant, je n'ai hélas pas bénéficié du pass online, faut l'acheter. Bref, passons aux choses sérieuses.

Rituel habituel, je mets le jeu en route et j'admire la cinématique d'intro. Je parle bien de celle qui commence avec Jinpachi dans un taxi et qui fini sur la surprise du retour d' Angel (jouable dans Tekken 3). Ca commence bien, la qualité graphique est au rendez-vous pour le moment.
Si j'ai bien compris, Tekken était déjà sorti au japon en version "arcade" en 2011. Nous, nous avons la version console dite "Unlimited". Ne cherchez pas sur vos boîtes, ce n'est spécifié nul part, j'ai vérifié. Il s'agit en fait d'une mise à jour du jeu. Un très bon point pour nous joueurs adepte de la série.
Alors voyons ce qu'on a: des personnages supplémentaires sans passé par des DLC (ils se téléchargent tout seuls) , de nouvelles arènes, de nouveaux objets pour la customisation, de nouveaux modes/options. Le jeu est donc bien fourni, Namco ne s'est pas foutu de nous. Prenez compte également, même si moi je ne l'ai pas eu vu que c'est du seconde main, que le code pour le "online pass" marche pour n'importe qu'elle compte d'une même console.

Revenons en aux modes et options. Premier constat, le menu d'écran d'accueil est bien fourni. Parmi les modes habituels de la saga, ils ont conservé le mode "Fantôme" présent dans Tekken 6 avec le système de rang selon les victoires et les défaites (exemple 1er kyu, 3ème dan...). Il y a 40 grades à passer, moi je dis qu'il va y avoir du boulot pour être Dan True Tekken God. La nouveauté je la voit dans le mode "Labo de combat" suivi de l'annotation "Le mode par excellence pour les débutants". Pour débutant, pas si sûr, tellement vous aurez envie de l'essayer. En effet, vous serez coachez par l'excentrique Violet et son assistante via un espèce de comic strip. Au travers de mini stages, vous apprendrez et reverrez selon votre cas les bases de coups, de parades, de combos, les secrets du tag etc...  Y'a des trucs un peu chiantosses à réaliser, mais ca va dans l'ensemble et puis ce n'est pas du tout monotone avec les coupures et dialogues humoristiques des 2 gais lurons. Le perso jouable, Combot, fera parti par la suite des personnages jouables et il pourra aussi être custom.


Vous trouverez des modes différents selon que vous choisiriez au menu de l'écran d'accueil "Mode jeu hors ligne" ou "mode jeu en ligne". Intéressons nous au mode en ligne qui propose Matchmaking pour jouer avec n'importe qui, tout en affectant votre rang. Alors que sur Matchmaking d'amis votre rang ne bougera pas et comme son nom l'indique vous affronterez vos propres amis ou des inconnus selon la disponibilité des gens. Rien de particulier à dire, si ce n'est que le rendu des arènes est légèrement différent en ligne. En effet, les graphismes ont été allégés pour que le jeu reste fluide. Moi ca ne me choque pas car je préfère un combat bien rythmé avec un rendu dégueulasse qu'un truc tout clean où tu as l'impression d'être un bout de bois qui frappe avec du carton, après c'est selon chacun. Dans le World Tekken Force, on peut faire son curieux via un genre de fiche meetic pour zieuter les goûts et les statistiques des autres joueurs.

En jeu hors ligne, vous retrouverez dans le mode Arcade, ou mode histoire déguisé comme j'aime dire, les fameux enchaînements de stages qui à la fin du Final Stage vous débloquera la cinématique propre au personnage que vous aurez joué. Ici, le joueur peut choisir de combattre seul contre deux autres joueurs, ce que j'ai bizarrement pas mal pratiqué pour débloquer les cinématiques de fins...un comble pour un tag lol. Dans tous les cas cela ne servira pas à rien étant donné qu'il faudra que vous le fassiez si vous aimez comme moi débloquer les trophées.
Pour en revenir au façon de composer son combat, dans n'importe quel mode, comme vous le savez maintenant on peut jouer seul contre 2 aux autres joueurs. Evidemment à 2 contre 2 et enfin à 1 contre 1.
Pour en revenir au boss de fin, on a le plaisir de retrouver Jun (pas jouable depuis Tekken 2, Tekken Tag Tournament quand même) et sa magnifique transformation.

Venons en aux graphismes, mise à part l'intro et les cinématiques d'histoire, le jeu m'a en fait un peu déçue... Déjà, je ne sais pas pourquoi mais les personnages, surtout les femmes, m'ont paru bizarres. Comme si elles étaient gaulées comme des camionneuses, avec en plus des cuisses de bodybuildeuses (Nina j'ai buggé dessus pendant je ne sais combien de temps, choquée). Pendant les combats, même si les arènes sont biens trouvées, animées et diversifiés, tout comme les perso, ca pêche! Je m'attendais tellement à mieux pour un jeu de 2012. Dans le doute j'ai quand même demandé a Merlin de jeter un oeil au jeu. Résultat, même remarque alors que je ne lui en avait pas parler avant.. Mais bon, le plaisir et quand même là. Surtout quand Jun se fait posséder par Unknown. Si vous restez attentif à son espèce d'armure morphologique violette, vous vous apercevrez que celle-ci est vivante pour plus ou moins, selon un laps de temps, recouvrir le corps de celle-ci. C'est un détail, mais ça donne un effet du tonnerre! Sans parler du liquide démoniaque violet qu'il y a à terre et qui s'anime selon certaines attaques (l'espèce de grosse main rend super bien). Ou bien si votre perso tombe, il sera recouvert du liquide. De manière plus générale, les personnages avec des capuches peuvent les perdre. Bref, de petites attentions qui rendent le jeu vivant. Je ne vais pas me plaindre sur les cinématiques de fins, parce qu'il fut une période où lorsque j'achetais des jeux de combats y'avait de pseudo cinématiques, voir carrément pas de cinématiques (Soulcalibur Broken Destiny entre autres). Ici, le seul reproche c'est qu'elles ne durent pas si longtemps que ca. Mais bon, au moins y'en a, et pour certaine de vraiment sympathiques.

  

Niveau combattants, nous avons 59 personnages avec les DLC. DLC dont on ne se rend même pas compte que ca en sont vu qu'ils sont gratuits. Comme je l'ai dit plus haut, se sera l'heure des retrouvailles puisque Jun, Angel mais aussi Ogre, Alex, Michelle, Jack et Law sont également de la partie. Il y a donc toujours autant de choix, et de quoi y trouver sa discipline de combat favorite (je déteste toujours autant la capoeira!!!). Mise à part le problème de proportions comme je l'ai déjà évoqué, les personnages sont esthétiquement et graphiquement satisfaisants, aussi bien au repos qu'en attaque. Leurs tenues et équipements sont bien réalisés et il y a vraiment du choix via la customisation, appelée Personnalisation. Y'a qu'à voir Yoshimitsu nu, sans armures (faudra que je prenne une screen moi même car je ne le trouve pas sur le net), il déboite comme pas possible! Anna a une tenue de poulpe sexy mais très étrange lol.
Tout ca pour enchainer plus en profondeur sur le menu de personnalisation qui avait fait sa 1ère apparition dans Tekken Dark Resurrection. Toujours avec l'argent gagné lors des combats en modes solo, on peut s'acheter pour le personnage de son choix, des vêtements, des accessoires, changer la coupe de cheveux et tout ce qu'il y a colorer. Y'a vraiment de tout, du sérieux, tout comme du kitchouille et de l'absurde. Une fois votre perso relooké, il vous sera demander de prendre une photo pour créer votre propre vignette, ca sauvegardera et vous disposerez de votre joueur dans le mode de votre choix.

Niveau musique j'ai halluciné quand je les ai entendu, surtout celles des menus plus que celles des arènes. Par exemple, "F.F.Y.R" (Livemonitor) sonne comme du Daft Punk. Ou "AIM to Win" au menu de sélection de perso qui n'est pas du tout chiante à entendre même si vous restez longtemps sur ce menu. Sinon en arène, quand Jun se transforme en Unknown, la musique change littérallement de thème, de bass et de rythme pour laisser place a une espèce de dub step/electro "Fallen Garden" dont j'apprécie le changement. Ils ont même été cherché Snoop Dogg sur Knocc'em down pour l'arène du casino.


Vous pouvez retrouver mon test légèrement different sur le site Gravitorbox.

14/20




© Ce n'est que mon avis et opinion, ma façon d'interpréter les choses parmi tant d'autres. Libre à chacun d'être d'accord ou pas, 
mais on n'impose pas son point de vue aux autres. Donc modérez vos paroles et respectez ce blog et les gens. Merci.
Mon pourcentage de trophées est celui ramassé majoritairement à la 1ère partie.