dimanche 8 décembre 2013

[JEUX VIDEO] TINY DEATH STAR (Téléphone)


Mon fidèle pc portable m'ayant laché, je me suis achetée un pc fixe et j'ai donc l'immense privilège (*tousse, s'étrangle*) d'avoir Windows 8. Du coup, j'ai pu parcourir le catalogue des applications gratuites pour remplir mon écran d'accueil. Et je vois le mot "Star" dans le logo bien connu de la licence Star Wars. Forcément pauvre fan que je suis je la prends tête baissé, genre personne ne m'a vu, si si. Je met le jeu en route. Qu'ils sont mignons les pitits bonhommes! Wouais je vais jouer à Star Wars la mini Etoile de la Mort lol. Ok, en anglais ca sonne quand même mieux donc je recommence: Wouais je vais jouer à STAR WARS TINY DEATH STAR!

Pour ce qui est du jeu, vous prenez Rovio et ses Angry Birds qui a transposé son jeu sur l'univers Star Wars. Et bien là c'est pareil, vous prenez Nimblebit et son Tiny Tower transposé dans l'univers Star Wars. Mais peut être que vous vous dites "Qu'est-ce que Tiny Tower"? Et bien c'est un petit jeu de gestion et de simulation de vie dans lequel vous construisez et gérez un immeuble. Le développeur (ou on devrait peut être dire "les développeurs" car il y a Disney Mobile aussi) a repris cette formule tout en collaborant avec Lucasfilm. Ce petit jeu est gratuit sur iOS, Androide, Windows 8 et Windows Phone. Mais bien évidemment, tout et fait pour vous tenter de vous faire payer, pour par exemple accélérer les constructions, vous en aurez vite marre d'attendre après 2 malheureux "bux" qui débloquent des éléments dans un niveau etc...
L'univers et la mentalité des méchants méchants de Star Wars sont respectés. En effet, Palpatine veut reconstruire une Etoile de la mort, de plus petite envergure, pour prendre le pouvoir. A ses fins, vous le loyal sujet de l'empire, vous devrez suivre ses plans. Mais attention, les seigneurs sith ne plaisantent pas avec l'argent! Tout en développant notre petite Etoile de la mort, il faudra attirer de petits personnages, appelés des Bitizens pour qu'ils travaillent pour vous, fabriquent et stockent de la production alimentaire, vendent les denrées des différentes boutiques.


Vous l'aurez remarqué via cette vidéo, le jeu se présente sous une esthétique 8-bit. Ce n'est pas gênant du tout, au contraire car cela forme un ensemble plutôt fun. Les petits bonhommes sont marrants, d'autant plus qu'on peut les habiller comme on le souhaite (soldat, pirate ...). Quand on quitte l'écran de jeu et qu'on y revient plus tard, Palpatine dans un siège tournant se retourne d'une façon comique et vous annonce la somme que le jeu à automatiquement récupéré en votre absence.

Quand l'étage est dans l'obscurité c'est qu'il n'y a plus rien à vendre, et le point de vente passe en "Fermé". J'en suis bien loin, mais y'a quelque chose comme 80 types d'étages différents de disponibles. Revenons en à l'argent, les crédits. Vous gagnez des crédits à chaque fois qu'un Bitizen choisi un étage. Par exemple, s'il va à l'étage 2 vous aurez 2 crédits, s'il va à l'étage 12 vous aurez 12 crédits et ainsi de suite. C'est une petite rente qui monte tout de même assez lentement. Ensuite, comme je l'ai déjà évoqué, vous gagnez de l'argent par rapport à la vente de vos produits en honorant les commandes de vos habitants. Vous avez le droit de gérer vos employés (leur assigner un nouveau travail, les virer...) car ceux-ci travaillent différemment selon leur personnalité. Vous devrez également prêter attention à leurs désirs car chaques Bitizens à un "métier de rêve". Leurs assigner celui qu'ils souhaitent augmente leurs compétences. Vous pouvez également jeter un oeil sur leur humeur bien que cela n'est pas un réel impact. Le fait de remplir les missions spéciales du seigneur Palpatine vous rapportera une somme de crédits bien plus conséquente. Vous remporterez par la même occasion les fameux bux (très peu). Les bux sont précieux et c'est vraiment rageant d'en gagner qu'1 voire 2 alors qu'ils sont utiles pour tout. Pour accélérer les constructions ou ventes comme je l'avais déjà dit plus haut, pour loger un Bitizen, pour déverrouiller des étages spécifiques, déverrouiller des espèces spécifiques, faire la mise à niveau des ascenseurs, débloquer des costumes, recruter instantanément des Bitzens dans un secteur résidentiel, embaucher des VIP et gagner de l'argent plus rapidement.


Nooon je ne vois pas!
Au cours du jeu , niveaux et scènes sont déverrouillées dans l'album. Vous pouvez les voir à tout moment, mais bon, au final on s'en moque un peu. Pareil, quand une nouvelle espèce de bitzen apparait dans l’ascenseur, il est répertorié, on le lit une fois et basta. Niveau espèces y'a quand même une bonne variété, vous trouverez par exemple: droides , hommes et femmes de la rébellion , chasseurs de primes, acolytes des Hutt, ewoks... Pour ce qui est de la construction, les niveaux sont classés en six catégories qui sont, la nourriture, les services, les loisirs, la vente, le résidentiel et l'impériale.

Pour conclure, je dirais que Tiny Death Star est vraiment attrayant et sympa si on y joue à petite dose car il devient vite répétitif et monotone. Et disons le, ce titre est parfait pour les salles d'attentes mais pas pour les longues soirées d'hiver.


NOTE: 12/20



© Ce n'est que mon avis et opinion, ma façon d'interpréter les choses parmi tant d'autres. Libre à chacun d'être d'accord ou pas, mais on n'impose pas son point de vue aux autres. Donc modérez vos paroles et respectez ce blog et les gens. Merci.

mercredi 6 novembre 2013

[JEUX VIDEO] VIKING: BATTLE FOR ASGARD (PS3)

Ce jeu que je n'aurai pas acheté en temps normal (il était ridiculement bradé et sert à renflouer ce que j'appelle "ma pile de jeux poubelles pour patienter"), est un beat'em all sorti en 2008. Bon après je ne l'ai pas non plus pris au hasard, c'est le thème de la mythologie nordique qui m'a attiré. La jaquette et le résumé du derrière de la boîte sont très attirants, mais une fois le jeu en route, son contenu m'a laissé perplexe. Il faut dire que le développeur, The Creative Assembly, n'est pas non plus très présent sur mes étagères étant donné que je ne suis pas une fan de la série TOTAL WAR. Créative aurait-il dû rester dans ses sentiers? C'est ce qu'on va voir.

Tout d'abord le plus frappant, c'est quand on regarde les artworks, où les espèces de petits storyboard animés et qu'on se dit "wouhhhh ca en jette grave!" Wouais bah en fait, le seul truc qui se jette ce sont les graphismes... Car les cinématiques in game et les graphismes ne sont pas beaux et sont d'une banalité pas possible. En comparaison sur la même année était sorti des titres comme Rise of the Argonauts, DEVIL MAY CRY 4 (test à venir) ou GOLDEN AXE (test à venir) qui eux sont plus à la hauteur et ne donnent pas envie de sourire tellement y'a plaisanterie sur le visuel. Je peux vous citer quelques détails, du style, tous les personnages se ressemblent. Et de toute façon ils sont clairement en catégories: les guerriers, les marchands, les civiles, les shamans...seule les couleurs changent en fonction du clan dans lequel on se trouve. Donc voilà, si vous vouliez de la diversité, bah va falloir jouer à Pokemon.

Je ne vous raconte même pas...bah si en fait je le fait, la peine que j'ai eu aussi lorsqu'ils faisaient un plan sur Freya. Je veux bien que ce soit la Déesse Truie, mais de là à lui faire un nez aplatit genre "eh je suis un cochon, j'ai un gros nez remonté, emmène moi en forêt je vais trouver des truffes."... là c'est trop. L'environnement lui est sympa. Très simple et redondant, mais satisfaisant. La colorisation est bonne et ne fait pas mal aux yeux. J'ai trouvé ca cool qu'une partie des lieux soient plongés dans les ténèbres tant qu'on n'a pas nettoyé la zone pour la baigner dans la lumière. Notre héros, Skarin est pas mal pensé, mais ses allures de lourdaud musclé m'ont fait penser à Rau de MARK OF KRI sur PS2 (petit jeu que j'avais bien aimé). Ne vous en faite pas, rien ne l'empêche de frapper fort. Son seul concurrent actuel serait peut être Ragnar de la série TV Vikings.


La méchanceté est mieux incarné
Comme dans de nombreux jeux, au début notre sauveur n'a que quelques coups, cependant se sera suffisants pour faire face à la difficulté des premières quêtes. Puis par la suite, contre de l'argent, vous pourrez apprendre une liste de nouveaux coups en allant voir l'entraineur fantôme Walhalla dans l'arène de duel d'Asgard. Il y a une pléiade de coups qui vont du plus rapides mais qui causeront peu de dégâts au plus lents avec une puissance barbare sans égal. Et vous pouvez enchainer les coups pour créer des combos. Enfin, vous pouvez combiner le "mode rage" pour faire encore plus mal. Le "mode rage" vous apparaitra à l'écran sous forme de "cristaux de rage". Bref, tout ceci est bien utile et efficace mais face à des hordes d'ennemis vous ne rechignerez pas devant une aide supplémentaire. Cette aide c'est la magie élémentaire. Pour l'utiliser il vous faudra d'abord acheter des "runes" chez le forgeron du village. Il y aussi des "pots enflammés" et des "hachettes" qui s'achetent également. Ce sont donc des armes de jets. Moi je ne les ai pas trop utilisé car le ciblage bah il n'y en a pas, donc faut vraiment faire gaffe là où on les jette, sinon ce sera de l'argent dépenser pour rien.
Pour ce qui est de l'argent, vous le gagnerez par différentes méthodes. Il y a des sacs d'argent à trouver dans l'environnement de Midgard, vous pouvez accomplissez des missions pour les villageois ou combattants.

Mais au fait, pourquoi Skarin se déchaine? Et bien en voici l'explication: à cause de la haine que se vous deux déesses, Hel et Freya, une armée de vikings mort vivants, appelée Légion, envahi Midgard. Hel veut récupérer le plus d'âmes possible pour créer son propre Walhalla. Mais aussi avoir le contrôle du monde. Pour cela il lui faut briser les chaines de Fenrir, le dieu loup, qui déclanchera le Ragnarok. Skarin est le champion choisi par Freya et sera désormais sous sa protection. Durant le jeu, on découvrira en même temps le passé du père de Skarin, de son ennemi et des deux déesses.

Alors qu'est ce qu'on a de plus à être le champion de Freya? C'est simple, en plus des capacités naturelles et magiques que j'ai cité dans le paragraphe du haut, Skarin se voit offrir par la déesse l'amulette Brisingamen. Elle nous donne des informations sur les lieux, les objectifs. En fait, c'est tout simplement un radar. Si vous ouvrez votre carte, Freya fera briller ce qui doit être découvert. Vous trouverez également un récapitulatif qui s'avère utile si vous avez raté des infos au cours du bla bla que vous débite les gens. Freya vous donnera aussi la possibilité d'utiliser l'oeil d'Asgard. Personnellement je ne l'ai pas trouvé très utile. L'oeil offre avant une bataille une vue aérienne des lieux, ainsi vous avez un aperçu de ce qui vous attend. Les développeurs avaient apparemment le souhait que le joueur élabore des stratégies. Mais quand une bataille arrive, ca devient tellement le bordel que je ne vois pas comment mettre en place une stratégie. D'autant plus que les shaman qui utilisent évidemment la magie, sont à tuer de suite car c'est ce qu'il y a de plus intelligent à faire. Pour finir, le plus gros point du jeu, qui aurait pu être génial et tout déboiter, ce sont les dragons! Au cours de l'aventure, Freya vous préviens qu'il y a des objets magiques qui une fois réunie invoquent un dragon qui vous obéira. Du coup, là, la vue aérienne devient interessante, car vous choisissez un point à attaquer et vous y envoyer le dragon qui nettoiera la portion choisie. Plus vous avez recomposé d'objets, plus vous aurez de dragons à envoyer.


La carte du monde est composée de 3 îles. On ne peut pas quitter une île tant que la précédente n'a pas était totalement libéré des Légions de Hel. Ce qui est normal en fin de compte, car la difficulté grandit et on a beau être un héros il nous faut des renforts. Malgré les 3 îles, j'ai trouvé que les missions se boucler assez vite. Et pourtant j'ai vraiment tout farfouillé pour obtenir chaque pièces qui trainaient. Les seuls endroits où j'ai mis plus de temps, c'est là où y'avait des minis boss. Les missions se suivent et garde à peu près le même schéma pour chaque îles. Car si vous voulez une armée, il faut impérativement libérer des hommes pour qu'ils se rallient à notre guerre. Si vous voulez des dragons, il faut obligatoirement trouver les objets. Sinon, pas de grandes batailles. Sachez que parfois les objets ou l'argent sont cachés en hauteur. Il vous faudra donc escalader et trouver le bon itinéraire pour atteindre le butin. Pour le coup, nous sommes très libre d'aller et venir où l'on veut sur l'île où on se trouve. Bon à part pour y trouver de l'argent, libérer des guerriers et s'extasier devant un arbre bah ca n'a pas grand interet pour le coup.

Exemple de storybord animé
Comme je le disais, les mini boss sont ardus, il faudra du self controle pour gérer les salopiots qui nous entourent en plus de notre cible principale. Il faudra utiliser le "mode rage" et maitriser ses combos. Si vous avez la patience, balancer quelques armes de jets. En fait, les touches sont faciles à se rappeler et à maitriser, c'est la précision, les distances et la caméra qui sont pourraves! Du coup, pour moi la difficulté du jeu venait de ca sur les boss. Bon après je ne dis pas que je ne mourrais pas pendant les batailles, au contraire, une fois repéré par les ennemis ils nous foncent dessus et nous lacheront plus. Et ca c'est durant tout le jeu, les ennemis sont pires que des zombis. Donc si vous souhaitez éviter des combats, n'hésitez pas à utiliser les techniques de furtivités de Skarin. J'ai oublié de préciser que lorsque vous mourrez, vous n'avez pas un game over, vous ressuscité à un menhir et vous repartez là où vous vous étiez arrêté en empruntant un menhir de téléportation si votre destination et trop éloignée. En sommes, dans Viking nous sommes immortels. Et j'ai trouvé ca pas plus mal pour un jeu de basse envergure. Et pour ce qui est des voyages en menhir c'est un très bon point car cela nous évite de nous retaper tout le chemin ou toute une île.

Je terminerais en vous signalant que le jeu est entièrement en français et j'ai envie de dire (c'est pourtant bien rare) que c'est hélas dommage pour nous. C'est un vrai assassina pour les oreilles car même un enfant de 8 ans sait mettre de l’intonation dans ses phrases. Ou il pourrait lire une pancarte en jouant la comédie si on le lui demandait...Pour ma part, au bout de quelque minutes je n'écoutais même plus les dialogues à part pendant les grosses phases, car la mollesse et le peu de sérieux des dialogues m'abattaient le moral.



NOTE: 09/20




© Ce n'est que mon avis et opinion, ma façon d'interpréter les choses parmi tant d'autres. Libre à chacun d'être d'accord ou pas, mais on n'impose pas son point de vue aux autres. Donc modérez vos paroles et respectez ce blog et les gens. Merci.

vendredi 11 octobre 2013

[SERIE TV] HANNIBAL LECTEUR (Saison 1)


Etant friante des films LE SILENCE DES AGNEAUX (1991), HANNIBAL (2001 -2007) et DRAGON ROUGE (2002), comment aurais-je pu ignorer cette adaptation en série? En tout cas je remercie Merlin de m'avoir prévenu de la sortie de Hannibal. Elle passe sur les chaines US depuis avril 2013 et nous la devons à Bryan Fuller (Heroes, Pushing Daisies, Star Trek Voyager...).
La série se base ici sur le livre Dragon Rouge qui date de 1981, écrit par Thomas Harris. On peut lui dire merci par la pensé car c'est grace à lui que notre sérial killer à vu le jour. La saison 2 est déjà écrite et Fuller a déjà l'intention de continuer sa série sur 4 saisons. Espérons que tout se passe bien pour que nous ayons une vraie fin et surtout un public fidèle. Je dis ca car certaine chaine ont déjà refusé de diffuser la série pour cause de "violence, d'ambiance malsaine". Personnellement, c'est exactement ce que j'aime dans cette série! Il est question de psychopathes et de tueurs en série, ils croyaient quoi? Qu'on allait les voir faire du macramé autour d'un Picon...

Je vous met un petit résumé tout fait car j'ai la flemme de réfléchir: L'agent spécial Will Graham (interprété par le beau Hugh Dancy)est recruté par le FBI en la personne de Jack Crawford (jouer par le célèbre Laurence Fishburne) pour arrêter un tueur en série cannibal. Graham possède en effet une grande capacité d'empathie, ce qui lui permet de se mettre dans la peau des meurtriers et de comprendre leur mode opératoire. Cependant ce don est très lourd à assumer psychologiquement, raison pour laquelle Crawford demande à ce que Graham soit suivit par un psychologue, choisissant pour cela le Dr Hannibal Lecter (Mads Mikkelsen)... loin de se douter que ce fin gastromome aux manières impeccables est en fait le meurtrier le plus recherché de Baltimore.


Si le résumé parait fade, la série ne l'est pas! Croyez moi, j'ai suivi avec beaucoup d'attention les relations entre les personnages. Des relations intrigantes, dérangeantes. Observé et être aux premières loges pour voir sombrer peu à peu Will c'est comme se délecter tel un voyeur. Le personnage du Docteur Lecteur est très bien joué par le suédois Mikkelsen! Franchement, le mec à une tête complètement atypique. On dirait qu'il est vide d'émotion et figé. Sa taille de guêpe, sa grandeur et sa façon de s’apprêter lui donne une grande classe qui change un peu des films. Sons sens du parfait et de la minutie vont de paire avec son goût pour la grande cuisine (même si on c'est très bien ce qu'il mange). Pendant les 1er épisodes on ne voit pas vraiment ce qu'il mange, mais comme il y a des manques d'organes sur les corps retrouvés, on comprend vite ce qu'il déguste et fait déguster aux autres... Ah j'avoue que le matin j'avais quelque relent xd.
A noter que le fait que l'histoire se place par rapport à Dragon Rouge, nous donne la satisfaction de voir Hannibal encore exercer sa profession de psychiatre et être libre de ses mouvements. Mais surtout, on peut le voir évoluer parmi les autres protagonistes, ce qui fout les boules car il a clairement de grands talents de manipulateur et surtout nous on sait ce qu'il fait.

La série est très bien filmé. Mais ce qui m'a frappé le plus c'est le soin apporté à l'image et l'esthétisme. Car bien que les mises à mort et les scènes de crimes soient horribles (la fille empalé dans le cerf et le couple dépecé pour faire des ailes d'ange *gerbe*) c'est soigné et recherché. En fait, on a l'impression d'être en face de tableaux ou d'installations, certes malsains, mais quand même esthétiques. On retrouve ce même esthétisme dans les plats que concocte Hannibal. Du coup, je trouve que tout va ensemble, tout a une connexion et c'est un bon point.


Pour en revenir à notre profiler Will Graham, c'est très bien fait et intéressant qu'on nous montre ce qu'il voit en même temps que lui. Même si ca a déjà était fait et vu ailleurs.
D'abord comprendre puis voir Will massacrer les gens dans la peau du tueur c'est assez flippant car fort de réalisme. Mais surtout ca tient en haleine le spectateur! On se rend bien compte que le métier de profiler est très dur et qu'on ne doit pas en sortir indemne. Surtout que Will est un personnage attachant.

Donc voilà, si vous ne savez pas quoi regarder en attendant Dexter (wouais je n'ai toujours pas vu la saison 8 car j'attend la VF que j'aime bien sur cette série) je vous conseille Hannibal.

NOTE: 15/20

jeudi 3 octobre 2013

[JEUX VIDEO] STAR WARS ANGRY BIRD (Téléphone)

La folie ANGRY BIRDS n'a jamais été mon délire, mais évidemment, quand une version au contenu gratuit estampillé STAR WARS a débarqué sur téléphone, je n'ai pas pu m'empêcher de l'essayer (merci à Alainous dark nounours gentinous).
Le jeu est développé par Rovio et est sorti en novembre 2012. Pour faire simple, ABSW c'est un jeu de boules volantes, euh je veux dire un jeu de réflexion ou de casse tête comme on dirait. Qui se déroule donc dans l'univers des "vieux" film STAR WARS IV,V et VI.

Niveau environnements, ils ont choisi des endroits sympas. Non en fait, ils ont choisi des endroits que nous fans, on préfère lol. Du style Tatooine, L'étoile noire, Hoth... Les musiques sont biens choisies et correspondent à la situation sans pour autant être assommantes. Le tout ressemble à un cartoon très bien réalisé et agréable. D'ailleurs petits et grands réjouissez-vous car le jeu existe en animé depuis le 16 mars, Angry Birds Toons, et passe sur la chaîne Gulli puis Canal J.
En ce qui concerne les personnages, le côté des gentils est sous les traits des oiseaux alors que le côté des méchants est représenté par les cochons (c'est sûr qu'un bruit de coui coui c'est plus mignon qu'un bruit de gruik gruik lol).

Vous noterez que même si Rovio respecte pas mal la saga Star Wars dans sa musique, ses décors, et ses vêtements, l'éditeur a incorporé sa touche habituelle d'humour là où il n'y en avait pas forcément dans les films. Déjà, rien que le fait de voir un espèce de ballon de baudruche avec des cheveux et des vêtements qui en plus ne marche pas, mais rebondit pour avancer, pardon mais moi ca me fait bien sourire.


Le déroulement du jeu est simple et ne diffère pas des autres opus de la licence. Après une petite cinématique, on découvre des mondes qui donnent accès à une sorte de carte stellaire sur laquelle il y a des planètes qui sont des niveaux.

Au début vous avez qu'un seul personnage, Luke Skywalker et la petite nouveauté des jeux, c'est que le personnage gagne le droit d'utiliser un sabre laser. A vous de toucher au bon moment pour donner un coup de sabre sur le décors destructible. Très vite vous serez rejoint par un autre personnage (non je ne vais plus spoiler) qui utilisera le pouvoir de la force. Et ainsi de suite jusqu'à obtenir des blaster. Evidemment chaque arme à son effet spécial sur le décors et ne s'utilise pas de la même manière. Donc à vous de bien jauger la situation pour faire le max de points. Un max de points qui peut également se faire du côté ennemi. En effet, certains cochons sont équipés de fusils laser. Du coup en tirant au bon endroit vous pourrez faire en sorte que leurs propres tires se déchaînent sur eux et l'environnement pour faire plus de points.
Vous êtes jugé sur le nombre de points réalisés qui se transposent en étoile dorée. Il faut bien sûr toutes les avoirs. Si vous êtes bon, des niveaux bonus apparaîtront. De même, quand on met le jeu en route, parfois vous aurez un écran comme les machines à sous de casino qui apparaîtra. Vous appuyez pour faire stopper le défilement et vous avez le bonus que vous avez gagné qui s'affiche. Il y a par exemple: micro bombe, space egg, laser catapulte...


Sinon j'ai eu un petit soucis avec la caméra, des fois elle me desservait et du coup mes tirs n'atterrissaient pas là où je le pensais. Faut dire aussi que le lance pierre est situé très loin de la zone de chamboulement, du coup l'écran se déplace à l'horizontal.

Bref, depuis que j'ai ce test en brouillon, sachez que Rovio a lancé ce 19 septembre 2013 Angry Birds Star Wars II! Je ne l'ai pas encore testé mais ca ne saurez tarder (quoi que, je n'ai pas beaucoup d'occaz de me faire chier en salle d'attente en ce moment lol).
La folie ne s'arrête pas là puisque l'éditeur de jeux vidéo a aussi lancé le 13 septembre une ligne de jouets, appelé les Telepods. Vous mettez ces bidules devant le capteur photo de votre téléphone ou de votre tablette pour le scanner. Et boom, le joueur profite du personnage dans le jeu. Ce n'est pas fini, les joueurs pourront aussi passer du « côté porcin de la Force » et incarner Dark Vador.
Le jeu est vendu au prix de 0,93 euro, mais il existe aussi une version gratuite qui comporte nombre de bandeaux publicitaires comme pour SW. Perso, ca ne me gène pas.

Voilà, ce Angry Birds Star Wars je vous le conseil que vous soyez fan ou non car il est réussi. La magie Star Wars opère même dans cette transposition. Et attendez d’essayer les stages qui se passent dans l’espace et où la gravité vous fera réfléchir à la position de vos tirs. ABSW deviendra plus que votre ami des « attentes » chez Mamie ou chez le gényco !


NOTE: 15/20


© Ce n'est que mon avis et opinion, ma façon d'interpréter les choses parmi tant d'autres. Libre à chacun d'être d'accord ou pas, mais on n'impose pas son point de vue aux autres. Donc modérez vos paroles et respectez ce blog et les gens. Merci.

samedi 21 septembre 2013

[JEUX VIDEO] CHAOS LEGION (PS2)

Je vous avouerais que si j’ai acheté ce jeu, c’est parce qu’à chaque fois que je passais dans le rayon du magasin, je croyais que c’était un dérivé de la saga Final Fantasy à cause du personnage aux cheveux rouges sur la jaquette. Mais une fois en route, croyez-moi, Chaos Legion n’a rien à voir avec un FF, si ce n’est des personnages travaillaient. Sortie en 2003, voyons ce que nous offre Capcom derrière ce titre maléfique.

Ce qui frappe dès les premières minutes, c’est que le jeu n’est pas du tout désagréable à l’œil. Une fois l’introduction passait, on a envie d’en savoir plus du scénario ! Pourquoi ? Parce qu’il y a tout ce qu’on aime : une histoire sheakespearienne, une ambiance pseudo-gothique et de la castagne. Je vous fais un résumé qui ne vous dévoilera pas l’intrigue, pour que vous ayez un aperçu : Trois amis, Sieg, Delacroix et Siela, sont au service de l’Odre de Saint-Overia. Un jour, un événement néfaste fait que nos trois compagnons accourent à la cathédrale de la ville pour voir ce qui s’y passe. A l’intérieur, des disciples possédés sont en train de terminer le rituel interdit de résurrection, dans le but de réveiller l’esprit d’Azrail enfermé dans un coffre. Evidemment, nos héros les empêchent de finir le rituel. Le problème, c’est que pour se venger, Azrail, avant de disparaître, s’empare et emmène l’âme de Siela. Pour Sieg et Delacroix, c’est comme si une partie d’eux s’était éteinte. Après ces évènements, leur amitié va se détériorer, et Delacroix va disparaître puis volé le livre interdit. Sieg va devoir se confronter à lui pour récupérer le livre, mais son ancien ami est plus fort avec le pouvoir des Ténèbres. Dans la poursuite Delacroix s’évaporera en lui disant ceci « Viens me chercher ». Alors, ça ne vous donne pas envie de savoir la suite tout ca? Moi oui, en tout cas. Et c’est bien la deuxième raison qui a fait que j’ai joué à ce jeu.


Sephiroth sort de ce corps!
Maintenant, intéressons-nous au contenu du jeu. Nous joueur, vous l’aurez deviné, on va incarner Sieg. C’est un chevalier qui a le pouvoir d’invoquer l’armée du Chaos constitué d’entités appelées  Légions. « Wouaiiiis ca c’est cool », c’est exactement ce que je me suis dit manette en main. Croyez-moi, en plus de son épée, les légions ne seront pas de trop pour vous défendre en milieu hostile. Car malgré le choix de modes que je vais vous expliquer après, la difficulté du jeu est old school (ou alors je n’étais pas en forme xd). C’est d’ailleurs cette difficulté qui m’a empêché de terminer ce jeu. Donc, durant la partie, face aux ennemis vous avez plusieurs choix qui s’offrent à vous. Le premier est le « Mode Attaque », Sieg avancera seul. Dans ce cas, votre attaque et votre agilité seront puissantes, mais à condition de ne pas être entouré d’ennemis car votre défense sera au plus bas. Cependant, en contre parti vous récolterez un grand nombre d’âmes qui vous offriront l’occasion de faire appel à une « Attaque de Renfort » pendant laquelle la légion invoquée sera que de passage. Le deuxième choix est le « Mode Force », là Sieg coopère avec ses légions. Du coup, votre puissance et votre agilité sont faibles, mais vous pouvez faire face à des hordes d’ennemis en donnant des ordres à vos légions. Sachez que vous pouvez changer la façon de donner des ordres simplement en passant par automatique ou non. C’est une tactique très intéressante, on prend plaisir à essayer les diverses stratégies. De toute manière, on y est un peu poussé étant donné que les invocations ne sont pas éternelles. En effet, à force de subir des dégâts, les légions invoquées sont supprimées du combat car leur sceau magique d’invocation se brise.

Au bout d’un certain temps, comme dans tout jeu du genre, vous serez accompagné d’une gonzesse.  Evidemment plutôt mystérieuse avec des flingues plus gros que ses poignets et ses mollets réunis. Oui, en plus du style du jeu, vous aussi vous avez remarqué que la fille fait penser à Devil May Cry, notamment à Lady dans le 3.
Franchement j’ai eu du mal sur des niveaux tant que j’étais seule. J’ai vraiment trouvé certains passages du jeu difficile face aux hordes d’ennemis. De plus, les bosses sont vraiment durs parfois, la manette a failli voler plus d’une fois.
On réparti pendant les intermèdes entre les niveaux ses points d'expériences, comme dans DMC tiens. Le but est d'augmenter le niveau de vos légions ce qui augmentera par la même occasion vos propres aptitudes. Le truc c'est qu'il faut aimer tuer et ne rien faire que tuer pour acquérir ses points. En jeu, vous pourrez invoquer que 2 sortes de légions en même temps. Le jeu est linéaire, et certains niveaux demanderont d’être rejoués pour trouver des items partiellement cachés. Ca gène ou ça ne gène pas, moi en tout cas je ne pénalise pas un jeu pour ça, sinon j’en aurai raté de bons jeux! En fait, après coup, j’ai réalisé en écrivant le test et en relisant mes propres notes, que j’ai mal joué et que c’est pour cette raison que je n’ai pas fini le jeu. En effet, je n’ai pas su évaluer les stratégies faces aux différents ennemis. C’est-à-dire que seul un type de légion peut tuer efficacement les méchants et je n’ai pas assez utilisé la contre-attaque.



Je vais vous parlez des niveaux aussi, histoire que vous compreniez à quoi ca ressemble. Alors, le jeu est composé de niveaux comme je l'ai déjà sous entendu. Ces niveaux sont découpés en ce qu'ils appellent des scènes (pas bête d'avoir choisi ce terme, car ca rejoint mon idée que le jeu ce veux telle une pièce de théâtre à la shakespeare dans son histoire). Pour progresser, il faut impérativement nettoyer les zones de tout ses ennemis plus battre les boss (un peu de DMC non???). A la fin de chaque niveaux, il y a les intermèdes qui vous permette de gérer un peu tout. Quelles légions et quel objets prendre. Les objets sont collectés au cours de la partie et se sont des sortes de potions pour récupérer de la vie, des âmes par exemple. Enfin, à la fin d'une scène, vous avez accès à l'écran des résultats. Encore une fois, tout comme dans DMC, le jeu vous juge sur le temps que vous avez mis, le nombre de victimes, le nombre de coups que vous avez donné et l'expérience que vous y gagné. Les niveaux sont rejouables.

Pour ce qui est de la maniabilité je n'ai pas rencontré de problèmes particuliers. Les touches s'assimilent vite et sont bien pensées pour exécuter ce que l'on veut faire faire aussi bien à Sieg qu'aux légions. Mais si cela ne vous plait pas, vous avez la liberté de configurer vos propres commandes.
Abordons maintenant les légions. Comme je l'ai dit, moi j'ai foiré car je n'ai pas exploité les spécificités de chacune. En effet, il y a des archers qui joueront donc à distance, des épéistes, des boucliers ect...
Si les cinématiques m'ont ébloui, le jeu en lui même est un peu décevant. L'ambiance gothique est plaisante, mais l'environnement reste terne. Je n'ai pas trop aimé la bande son, mais bon, ca c'est moi. Le jeu était vraiment pleins de bonnes intentions et je ne sais toujours pas si je l'aime ou si je ne l'aime pas ! Chaos Legion n'est donc pas le beat'em all du siècle, et n'a rien de nouveau à nous proposer si ce n'est se sentir tout puissant avec nos légions, mais l'histoire et l'ambiance restent sympas.

NOTE: 12/20




© Ce n'est que mon avis et opinion, ma façon d'interpréter les choses parmi tant d'autres. Libre à chacun d'être d'accord ou pas, mais on n'impose pas son point de vue aux autres. Donc modérez vos paroles et respectez ce blog et les gens. Merci.

dimanche 8 septembre 2013

[SERIE TV] HELL ON WHEELS (SAISON 1 et 2)

De Joe et Tony Gayton (à part FASTER rien de bien folichon) créé en 2011, cette série allie habilement drame et western. Je dois bien avouer que je ne me suis pas faite prier pour visionner la série étant donné que j'aime les western (merci à mon père) et puis les séries sur fond western sont rares (je regrette l'arret de la bonne série DEADWOOD). Je ne nierai pas qu'au début de la saison c'est un petit peu mou, mais vous le savez maintenant, je suis indulgente, tout d'abord parce qu'il faut bien que l'histoire se mette en place et que même les plus grande séries ont battu de l'aile à un moment donné. Je trouve que la série est bien gérée en 10 épisodes, plus ca aurait gaché le rythme et peut être que le scénario aurait été baclé. Le casting conjugue des acteurs plus ou moins connu dont certains que je n'avais pas du tout reconnu. Ca a été le cas pour l'acteur principale, le beau Anson Mount (SAFE et quelques séries) avec son énorme barbe et ses cheveux ébouriffés. Common (petit rôle dans WANTED ou TERMINATOR RENAISSANCE), Dominique McElligoth, Robin McLeavy (ABRAHAN LINCOLN CHASSEUR DE VAMPIRES) n'ont pas non plus grand chose à leur actif.


Un de mes thèmes de prédilections c'est la vengeance. Thème bien exploité ici, pas seulement pour le personnage principale. Je reviendrais plus en détails sur la notion et ce qu'implique un parcours vengeresque quand je vous parlerez de la série REVENGE dans un prochain article. Bref, voici le synopsis: 1865, après la Guerre de Sécession, Cullen Bohannan, un ancien propriétaire d’esclaves revient dans sa propriété. Mais celui retrouve son domaine ravagé, sa femme pendu et son enfant brulé (un air de GLADIATOR non? lol). Il part, déterminé à venger le viol et le meurtre de sa femme en traquant et tuant les soldats de l’Union qui en sont responsables. Il se retrouve alors dans le Nebraska à l'époque de la construction de la ligne ferroviaire transcontinentale.

La quête de vengeance de notre anti-héros commence ainsi. Car plus que des biens matériels, il a perdu l'amour de sa vie et son enfant dans la souffrance et le déshonneur. Ce qui est interessant pour nous, c'est que Bohannan mène tout au long de la saison 1 son enquête. Sa vengeance n'a aucunes limites, il traquera sa proie et la tuera même sous la voie de la raison (Lily).
Il lui arrivera de se tromper, ce qui nous fera bien rager nous spectateur car on apprend les détails et la vérité avant lui. Et surtout avant qu'il ne commette la faute sous notre nez.

Evidemment, et comme je le disais plus haut, la vengeance passe par d'autre personnages: on a les cheyennes (saison 1) qui commencent à être exterminés pour l'obtention de terrains dans le but de construire la voie ferrée. Il est normal que ceux-ci répliquent, ils n'allaient pas attendre sagement qu'ont les bouge les bras grands ouverts. Puis viendront les sioux (saison 2). Ces tribus nous donnerons le plaisir des yeux puisqu'ils seront prétexte à des batailles mémorables, toujours "agréables" à voir pour nous qui sommes fascinés par les indiens. Hormis les massacres, et les coutumes "barbares" des indiens, ce qui est intéressant c'est de voir leur position face à la modernité et les hommes. Comment nous les avons pris (je dis nous, mais ce sont les americains) pour des idiots cruels, alors que les autres peuples sont aussi méchants envers les autres et envers leur propre peuple (l'Union ceux du Nord Vs les Confédérés ceux du Sud).

Liam, noir, ancien esclave, a été affranchi comme beaucoup d'autre mais dans le but de travailler à la construction du chemin de fer. L'abolition de l'esclavage n'est pas si vieille (1782 le 1er vote) et n'est pas encore appliqué partout en Amérique (notamment le Sud). C'est cette fameuse guerre civile qui a obligé les Etats Confédérés a arrêter la traite des noirs sinon le Royaume-Unis ne leur accordé pas leur soutien. La vraie date pour l'abolition arrivera plus tard, en 1865, avec le 13ème amendement.
Donc Liam, en plus de jouir de sa nouvelle liberté, il va petit à petit prendre du galon, est va se voir offrir de petits privilèges de "blancs" dont il ne va pas se gêner pour en profiter. Au  grand dame de ses "frères" qui n'oublient pas la condition noire. C'est en quelque sorte la vengeance de Liam sur son ancienne condition d'esclave.

Lily elle sa vengeance est de courte durée. En effet, une fois son mari vengé, c'est terminé. Son personnage reste tout de même intéressant, car elle passe d'une femme de bonne condition à une pauvrette puis saisi l'occaz avec Durant. C'est quelque fois la voix de la raison de Bohannan...

Durant est un perso réel, c'est le faux gentil qu'on a envie de claquer et qui pense qu'à sa gueule. Il va de paire avec Le Suédois. Le Suédois est un perso intéressant, d'ailleurs je trouve qu'il vole plusieurs fois la vedette à Durant. Je ne peux pas trop en dire sur ces perso ni sur les autres "vilains" car je vais spoil.


Le personnage d'Eva a vraiment existé. Elle s'appelé Olive Oatman. La vraie histoire: Sa famille, faisait partie des pionniers d’Amérique au milieu du 19ème siècle. C’est en se dirigeant vers la Californie que cette famille fut capturée par des Indiens Yavapaï, qui tuèrent toute la famille en laissant seulement Olive et sa sœur Mary Ann (leur frère Lorenzo laissé pour mort a cependant survécut). La petite Mary mourut peu de temps après, alors que Olive après avoir été mal traité fut revendu à une autre tribu, celle des Mohaves, ou elle fut vite accueillit et traité comme leur semblable. C’est ainsi qu’elle a reçut des noms appartenant à la tribu mais également ce tatouage (bleu), symbole d’appartenance à la tribu lors de ses années d’initiation mais surtout sorte de carte d’identité qui lui permettra de traverser l’au delà.

J'ai lu plusieurs article, et je n'ai trouvé nul part qu'elle avait vraiment été violé comme le personnage d'Eva dans la série. Elle a juste été traité comme une esclave moins que rien et battu chez les Yavapaï.

Pour conclure, je vous conseille cette série si vous aimez le genre. L'histoire est bien sans trop en faire, il y a de la recherche de fond pour les costumes - décors - l'historique ect... C'est pas mal d'avoir repris des personnes réelles, même si ensuite une prise de liberté a été ajouté. Il y a quelque ralentissement dans certains épisodes, mais ca reste un rythme correct. Y'a quand même les producteurs de BREAKING BAD et WAKLING DEAD au staff. Et il faut reconnaitre qu'on ne s'imagine pas le travail que ca demandé pour construire un chemin de fer!

NOTE: 12/20




© Ce n'est que mon avis et opinion, ma façon d'interpréter les choses parmi tant d'autres. Libre à chacun d'être d'accord ou pas, mais on n'impose pas son point de vue aux autres. Donc modérez vos paroles et respectez ce blog et les gens. Merci.

mardi 27 août 2013

[SERIE ANIME ET FILM ANIME] DE BLOOD A BLOOD-C

J'ai envie de vous parler de la saga et ses dérivés, Blood. En effet, après avoir maté une catastrophe cette semaine, je me suis dis qu'il fallait revenir en arrière pour comprendre ce qui c'était passé. Alors on y va:

Tout commence avec le film BLOOD THE LAST VAMPIRE. Sortie en 2000, il n'a pas vraiment encensé le public chez nous, mais moi j'en garde un bon souvenir. De part, son mélange de culture et d'images. Je n'aime pas trop le thème de la guerre (ca me fous les boules, surtout dans les animes car c'est encore plus libre d'expression et d'horreur), mais ici cette thématique sert que de fond. L'histoire se passe vers les années 1960, avant la guerre du viet nam
Près d'une base américaine, à Yokata, plusieurs morts suspectes ont lieu, et à l'intérieur se sont des suicides de plus en plus fréquents. Les corps ne sont jamais retrouvés. Ce que les gens ne savent pas c'est que se sont des créatures très grande, laides, avec de grandes rangées dents qui peuvent se transformer en humain, qui en sont les fautifs. On les appelle des chiroptériens. Malgré la menace, le directeur de l'école de la base, organise un bal d'Halloween pour les lycéens. C'est bien connu, on sait tous que cette fête est propice à l'ouverture de barrières surnaturelles pour toutes créatures venue d'ailleurs. Ca sera évidemment le cas, même si c'est plus un pretexte, car les chiroptériens n'ont pas besoin de cette barrière. Saya sera envoyée en infiltration. Elle travaille pour le gouvernement américain via David. C'est une jeune fille spéciale avec des caractéristiques hors normes. En effet, Saya est elle même un vampire, mais originel. Elle combat les chiroptères avec son arme de prédilection, un katana, mais n'importe qu'elle arme tranchante peut les tuer.

Le film montre bien la situation à la vieille de la guerre et la personnalité de Saya. C'est une femme coincé dans le corps d'une jeune fille qui méprise les humains et leur vie. Elle a tout de même quelques faiblesses face aux objets religieux et face à certaine personne qui lui montre de l'affection. Le film est beau à voir car il allie de la 2D et de la 3D, il est animé par les studios I.G. Il est un peu gore mais s'en trop en faire. J'avais vraiment eu un seul regret sur ce film, c'est qu'à la fin, on n'en savait pas plus sur cette fantastique et mystérieuse Saya. INFOS: meilleur film au World Animation Celebration et du meilleur réalisateur au 6th Animation Kobe.


Viens ensuite le summum pour moi, la série BLOOD +, tout droit inspiré du film. Sortie en 2005 toujours par les studios I.G en plus d'Aniplex (Sony).
L'histoire: Toujours près d'une base militaire, à Koza, l'histoire se passe cette fois à notre époque, en 2005. Il est toujours question de Saya, sauf qu'ici, elle a une famille (adoptive tout même). Elle est totalement différente de la Saya de 1960, car elle vit parmi les humains, elle est douce, gentille, sociable et aborde une coupe de cheveux très courte. Par contre, elle souffre d'une maladie qui l'oblige à être régulièrement transfusée. A ce fait étrange, s'ajoute qu'elle n'a aucune mémoire du passé. Hein, hein, toi aussi t'as envie de savoir pourquoi avoues le?!

Un jour, alors que Saya préparait sa compétition de saut en hauteur, elle se fait attaquer par un monstre appelé chiroptère: la série reprend donc les mêmes appellations que dans le film. Un homme étrange lui vient en aide et c'est à partir de là qu'elle commence à entrevoir des brides de son passé. Ensuite, tout est encore plus différent du film, mais en reste pas moins intéressant. Je ne vais spoil l'intrigue, donc je dirais que ce qu'on apprend de suite. A savoir, que Saya a une soeur très cruelle nommé Diva. Ce sont des vampires originels, qui n'ont pas été élevé de la même façon après leur période d'hibernation. Chacune ont des chevaliers, également vampires, qui sont à leur services. Celui de Saya est Haji, la fameuse personne qui la sauve pendant son entrainement. Elle va évidemment reprendre les armes, sinon y'aurait pas d'histoire, à la différence qu'ici Saya est obligé de se couper pour laisser couler son sang sur son katana. Car seul son sang tue sa propre espèce.
Il y a toujours un David, il travaille pour l'organisation Red Shield qui a pour seul but d'éléminer Diva et les chiroptères. Il recrutera Saya.

Les personnages sont attachants, aussi bien dans la famille de Saya que parmi le camp adverse Les cinq Flèches. Oui, car Diva on peut se mettre à sa place après ce qu'elle a vécu isolée dans sa tour. Solomon ne m'a pas non plus inspiré une haine totale. L'aspect gore n'est plus du tout présent ici. J'ai beaucoup aimé l'intrigue et surtout l'histoire d'amour entre Saya et son chevalier. On retrouvera vers la fin de la série la Saya aux cheveux long et au caractère insensible tout comme dans le film. La bande son est chouette, surtout les parties joué par Haji au violoncelle. Le final de la série est géniale même si quelques points ne sont pas éclaircie! INFOS: Série en 50 ep d'environ 25 min. Décliné aussi en 3 manga papier (Blood+, Adagio et Yakoshoji).



Etant fan de la série anime, j'ai eu beaucoup d'espoir je crois, et je suis allée voir cette daube BLOOD THE LAST VAMPIRE au cinéma avec Merlin. Sortie en juin 2009 par Chris Nahon qui n'a pas fait grand chose de mémorable mise à part L'EMPIRE DES LOUPS et le pas mal LE BAISER MORTEL DU DRAGON.
Niveau spitch, le film reprend le tout 1er film anime: A la veille de la guerre du Vietnam, une base américaine est infestée par d'étranges créatures démoniaques à l'apparence humaine. Une jeune fille répondant au nom de Saya est envoyée sur place par une organisation gouvernementale secrète dans le but de les éliminer. Pour mener à bien sa mission, elle adopte alors l'identité d'une écolière et intègre le collège de la base. 
Le film est sans intérêt, pourtant il a été très travaillé, et beaucoup de monde était sur le coup (chinois, japonais, américains, français...).

Le film est sombre, moche, l'actrice très connue ne parvient pas à soutenir le film à elle seule, la pauvre. La bande son est dégueulasse, les effets spéciaux sont laids. Si le film avait été seulement asiatique sa aurait passé car c'est le style, mais là on attend beaucoup plus donc ca ne passe pas du tout. Il vaut mieux passer votre chemin fan ou pas.


Le massacre n'est pas fini, car en 2011 débarque BLOOD-C une série anime qui est en quelque sorte un reboot, toujours par les studios I.G. L'anime passe désormais en nien nienland et en horreur/gore.
Le synopsis est le suivant: En apparence, Saya Kisaragi est une jeune lycéenne tout à fait normale. Toujours présente pour aider son prochain et un peu tête en l'air, elle vit avec son père, Tadayoshi, prêtre shintoïste. Saya s'est vu confier par son père la mission d'éliminer les « Anciens ». Armée de son épée sacrée, elle traque ces monstres dévoreurs d'humains dont les apparitions sont de plus en plus fréquentes. De plus, la jeune fille commence à être sujette à de terribles maux de tête lui laissant voir des visions qu'elle ne comprend pas… Pourquoi les Anciens en ont après elle ? et quelle est la signification de ses visions ?
Franchement que se soit cucul la praline je comprenais pas au début, mais par la suite ca s'explique tellement ca tranche, ca éviscère, ca décapite toutes les 5 minutes. Pis alors c'est de la boucherie bien gratuite. Saya est amnésique au début, comme avant et je ne peux pas en dire plus car sinon je vais spoil le seul point d'intrigue de l'anime!!! Ah ils ont quand même fait de petits clins d'oeil notamment sur la scène où Saya met son katana à son visage avant d'attaquer.
Pourquoi j'ai regardé? Tout simplement parce que le film me semblait sympathique à voir et qu'il faut obligatoirement passer par cette série pour comprendre l'histoire du film qui se passe quelques mois après.

Dégainage du katana dans Blood+ à gauche et dégainage dans Blood-C
Donc, je peux en toute logique enchainer sur le film BLOOD-C THE LAST DARK sortie en juin 2012. La jaquette du dvd laisse à désirer niveau dessin, mais le film est bien plus beau! Fini le nien nien ici, bon peut être une petite touche avec la gamine de l'équipe des hackers. C'est plus sérieux, car Saya est en quête de vengeance contre le même Fumito que dans la série. Elle n'est plus amnésique ce qui est tant mieux rien que pour ne plus avoir à supporter ses immondes lunettes qui n'allaient pas du tout avec son personnage. C'est beaucoup moins gore que dans la série, c'est mieux construit niveau histoire aussi. Même si ca reste toujours en dessous du niveau de BLOOD+.
Synopsis: L’histoire prend place dans la capitale Japonaise, Tokyo, six mois après les événements de la série animée Blood-C. Saya, l’une des vampires les plus dangereuses de son espèce, qui a subi un lavage de cerveau dans la série, erre dans la ville pour retrouver et surtout se venger de Fumito Nanahara, auteur de ses malheurs. Elle rencontre un groupe de jeunes activistes cherchant à contrer les plans de la puissante organisation secrète Tower que dirige Fumito, suite à la politique répressive qu'elle instaure dans la mégalopole et ses nombreux méfaits; Elle se joint à eux pour accomplir sa vengeance. 

On a de nouveau des clins d'oeil au film original, avec le katana, la scène dans le métro, son infiltration dans l'école etc... Les combats sont bien faits et agréables, mais la musique qui dessert le film est toujours aussi nulle. Le combat final est décevant, il aurait pu être plus épique, d'autant la souffrance et les massacres ultérieurs. Bref, un film animé à voir seulement pour les fans de Blood.

INFOS: Clamp est présent plus que jamais dans ce film, on le voit de suite aux vêtements et à la petite référence à XXXHolic avec Kimihiro Watanuki. Prix: L'Écran Fantastique Prize, Fantasia International Film Festival, 2012.


NOTE: 
Blood the last vampire 13/20
Blood + 15/20
Blood the vampire (film) 04/20
Blood-c 07/20
Blood-c the last dark 10/20


© Ce n'est que mon avis et opinion, ma façon d'interpréter les choses parmi tant d'autres. Libre à chacun d'être d'accord ou pas, mais on n'impose pas son point de vue aux autres. Donc modérez vos paroles et respectez ce blog et les gens. Merci.

lundi 12 août 2013

[JEUX VIDEO] TEKKEN TAG TOURNAMENT 2 (PS3)

J'en avais déjà parlé dans mon article Rétro sur les Tekken que mon dernier Tournament avait tourné sur PS2 et que j'avais hate de tester la suite sur PS3. Sortie le 14 septembre 2012, je l'ai chopé neuf en boite sur une braderie pour une modique somme. Cependant, je n'ai hélas pas bénéficié du pass online, faut l'acheter. Bref, passons aux choses sérieuses.

Rituel habituel, je mets le jeu en route et j'admire la cinématique d'intro. Je parle bien de celle qui commence avec Jinpachi dans un taxi et qui fini sur la surprise du retour d' Angel (jouable dans Tekken 3). Ca commence bien, la qualité graphique est au rendez-vous pour le moment.
Si j'ai bien compris, Tekken était déjà sorti au japon en version "arcade" en 2011. Nous, nous avons la version console dite "Unlimited". Ne cherchez pas sur vos boîtes, ce n'est spécifié nul part, j'ai vérifié. Il s'agit en fait d'une mise à jour du jeu. Un très bon point pour nous joueurs adepte de la série.
Alors voyons ce qu'on a: des personnages supplémentaires sans passé par des DLC (ils se téléchargent tout seuls) , de nouvelles arènes, de nouveaux objets pour la customisation, de nouveaux modes/options. Le jeu est donc bien fourni, Namco ne s'est pas foutu de nous. Prenez compte également, même si moi je ne l'ai pas eu vu que c'est du seconde main, que le code pour le "online pass" marche pour n'importe qu'elle compte d'une même console.

Revenons en aux modes et options. Premier constat, le menu d'écran d'accueil est bien fourni. Parmi les modes habituels de la saga, ils ont conservé le mode "Fantôme" présent dans Tekken 6 avec le système de rang selon les victoires et les défaites (exemple 1er kyu, 3ème dan...). Il y a 40 grades à passer, moi je dis qu'il va y avoir du boulot pour être Dan True Tekken God. La nouveauté je la voit dans le mode "Labo de combat" suivi de l'annotation "Le mode par excellence pour les débutants". Pour débutant, pas si sûr, tellement vous aurez envie de l'essayer. En effet, vous serez coachez par l'excentrique Violet et son assistante via un espèce de comic strip. Au travers de mini stages, vous apprendrez et reverrez selon votre cas les bases de coups, de parades, de combos, les secrets du tag etc...  Y'a des trucs un peu chiantosses à réaliser, mais ca va dans l'ensemble et puis ce n'est pas du tout monotone avec les coupures et dialogues humoristiques des 2 gais lurons. Le perso jouable, Combot, fera parti par la suite des personnages jouables et il pourra aussi être custom.


Vous trouverez des modes différents selon que vous choisiriez au menu de l'écran d'accueil "Mode jeu hors ligne" ou "mode jeu en ligne". Intéressons nous au mode en ligne qui propose Matchmaking pour jouer avec n'importe qui, tout en affectant votre rang. Alors que sur Matchmaking d'amis votre rang ne bougera pas et comme son nom l'indique vous affronterez vos propres amis ou des inconnus selon la disponibilité des gens. Rien de particulier à dire, si ce n'est que le rendu des arènes est légèrement différent en ligne. En effet, les graphismes ont été allégés pour que le jeu reste fluide. Moi ca ne me choque pas car je préfère un combat bien rythmé avec un rendu dégueulasse qu'un truc tout clean où tu as l'impression d'être un bout de bois qui frappe avec du carton, après c'est selon chacun. Dans le World Tekken Force, on peut faire son curieux via un genre de fiche meetic pour zieuter les goûts et les statistiques des autres joueurs.

En jeu hors ligne, vous retrouverez dans le mode Arcade, ou mode histoire déguisé comme j'aime dire, les fameux enchaînements de stages qui à la fin du Final Stage vous débloquera la cinématique propre au personnage que vous aurez joué. Ici, le joueur peut choisir de combattre seul contre deux autres joueurs, ce que j'ai bizarrement pas mal pratiqué pour débloquer les cinématiques de fins...un comble pour un tag lol. Dans tous les cas cela ne servira pas à rien étant donné qu'il faudra que vous le fassiez si vous aimez comme moi débloquer les trophées.
Pour en revenir au façon de composer son combat, dans n'importe quel mode, comme vous le savez maintenant on peut jouer seul contre 2 aux autres joueurs. Evidemment à 2 contre 2 et enfin à 1 contre 1.
Pour en revenir au boss de fin, on a le plaisir de retrouver Jun (pas jouable depuis Tekken 2, Tekken Tag Tournament quand même) et sa magnifique transformation.

Venons en aux graphismes, mise à part l'intro et les cinématiques d'histoire, le jeu m'a en fait un peu déçue... Déjà, je ne sais pas pourquoi mais les personnages, surtout les femmes, m'ont paru bizarres. Comme si elles étaient gaulées comme des camionneuses, avec en plus des cuisses de bodybuildeuses (Nina j'ai buggé dessus pendant je ne sais combien de temps, choquée). Pendant les combats, même si les arènes sont biens trouvées, animées et diversifiés, tout comme les perso, ca pêche! Je m'attendais tellement à mieux pour un jeu de 2012. Dans le doute j'ai quand même demandé a Merlin de jeter un oeil au jeu. Résultat, même remarque alors que je ne lui en avait pas parler avant.. Mais bon, le plaisir et quand même là. Surtout quand Jun se fait posséder par Unknown. Si vous restez attentif à son espèce d'armure morphologique violette, vous vous apercevrez que celle-ci est vivante pour plus ou moins, selon un laps de temps, recouvrir le corps de celle-ci. C'est un détail, mais ça donne un effet du tonnerre! Sans parler du liquide démoniaque violet qu'il y a à terre et qui s'anime selon certaines attaques (l'espèce de grosse main rend super bien). Ou bien si votre perso tombe, il sera recouvert du liquide. De manière plus générale, les personnages avec des capuches peuvent les perdre. Bref, de petites attentions qui rendent le jeu vivant. Je ne vais pas me plaindre sur les cinématiques de fins, parce qu'il fut une période où lorsque j'achetais des jeux de combats y'avait de pseudo cinématiques, voir carrément pas de cinématiques (Soulcalibur Broken Destiny entre autres). Ici, le seul reproche c'est qu'elles ne durent pas si longtemps que ca. Mais bon, au moins y'en a, et pour certaine de vraiment sympathiques.

  

Niveau combattants, nous avons 59 personnages avec les DLC. DLC dont on ne se rend même pas compte que ca en sont vu qu'ils sont gratuits. Comme je l'ai dit plus haut, se sera l'heure des retrouvailles puisque Jun, Angel mais aussi Ogre, Alex, Michelle, Jack et Law sont également de la partie. Il y a donc toujours autant de choix, et de quoi y trouver sa discipline de combat favorite (je déteste toujours autant la capoeira!!!). Mise à part le problème de proportions comme je l'ai déjà évoqué, les personnages sont esthétiquement et graphiquement satisfaisants, aussi bien au repos qu'en attaque. Leurs tenues et équipements sont bien réalisés et il y a vraiment du choix via la customisation, appelée Personnalisation. Y'a qu'à voir Yoshimitsu nu, sans armures (faudra que je prenne une screen moi même car je ne le trouve pas sur le net), il déboite comme pas possible! Anna a une tenue de poulpe sexy mais très étrange lol.
Tout ca pour enchainer plus en profondeur sur le menu de personnalisation qui avait fait sa 1ère apparition dans Tekken Dark Resurrection. Toujours avec l'argent gagné lors des combats en modes solo, on peut s'acheter pour le personnage de son choix, des vêtements, des accessoires, changer la coupe de cheveux et tout ce qu'il y a colorer. Y'a vraiment de tout, du sérieux, tout comme du kitchouille et de l'absurde. Une fois votre perso relooké, il vous sera demander de prendre une photo pour créer votre propre vignette, ca sauvegardera et vous disposerez de votre joueur dans le mode de votre choix.

Niveau musique j'ai halluciné quand je les ai entendu, surtout celles des menus plus que celles des arènes. Par exemple, "F.F.Y.R" (Livemonitor) sonne comme du Daft Punk. Ou "AIM to Win" au menu de sélection de perso qui n'est pas du tout chiante à entendre même si vous restez longtemps sur ce menu. Sinon en arène, quand Jun se transforme en Unknown, la musique change littérallement de thème, de bass et de rythme pour laisser place a une espèce de dub step/electro "Fallen Garden" dont j'apprécie le changement. Ils ont même été cherché Snoop Dogg sur Knocc'em down pour l'arène du casino.


Vous pouvez retrouver mon test légèrement different sur le site Gravitorbox.

14/20




© Ce n'est que mon avis et opinion, ma façon d'interpréter les choses parmi tant d'autres. Libre à chacun d'être d'accord ou pas, 
mais on n'impose pas son point de vue aux autres. Donc modérez vos paroles et respectez ce blog et les gens. Merci.
Mon pourcentage de trophées est celui ramassé majoritairement à la 1ère partie.